Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 09:16

GONDECOURT (59) :

Une habitante de Gondecourt et sa fille dénoncent un acharnement de la part des associations de protection des animaux. Avec neuf chiens et une vingtaine de rongeurs à domicile, elles craignent une saisie voire une euthanasie. La LPA et la SPA démentent, mais soulignent des conditions sanitaires à la limite de la légalité.

Tout part d’un signalement de la part d’un voisin d’Isabelle. Sa fille Ludivine raconte : « La LPA a débarqué chez nous une première fois sans nous prévenir en indiquant qu’ils avaient reçu une plainte pour maltraitance envers animaux. Ma mère ne voulait pas les laisser rentrer, ils ont menacé d’appeler la gendarmerie ».

Ce à quoi la LPA répond : « Quand on se déplace, c’est au bon vouloir des gens de nous laisser rentrer ou pas. Si on constate une maltraitance, on peut avoir un recours judiciaire, mais là, on en n’est pas là ».

S’en suit une deuxième visite lors de laquelle le directeur de la LPA de Roubaix, Grégory Malfait, s’est déplacé. « Ils veulent tout simplement prendre les chiens et les euthanasier ! » Faux, répond Grégory Malfait, « Nous nous sommes déplacés pour les rongeurs qui sont gardés dans des conditions très limite, mais on a remarqué que les chiens étaient en plus ou moins bonne santé, bien nourris même s’ils ont énormément de puces. » La LPA indique donner un laps de temps à Isabelle pour améliorer la propreté et les conditions sanitaires : « Par exemple on ne met pas un chinchilla dans une cage de hamster et surtout il faut la nettoyer... », indique Grégory Malfait.

Le 23 mars, Ludivine indique que sa mère a reçu une troisième visite mais cette fois-ci de la SPA.


DEJA 16 ANIMAUX DONNES

Depuis, Ludivine s’est séparé de 11 lapins et de 5 chinchillas qu’elle a livrés à une association dans l’Oise et s’est procurée une attestation du vétérinaire qui indique que les chiens sont soignés régulièrement.

Toujours selon Ludivine et sa mère, la SPA s’est déplacée une deuxième fois pour constater les efforts effectués : « Mais apparemment ça ne leur suffit pas » lance Ludivine. Lundi soir, elle a reçu sur son portable un message de l’enquêteur de la SPA qui la menace clairement de porter plainte pour embarquer tous les animaux.

Le vice-président de la SPA Tourcoing, Mickaël Varlet, rassure et indique qu’ils vont rarement jusqu’à porter plainte car « la procédure est trop longue ça peut parfois prendre deux ans. On essaye d’avoir une main de fer dans un gant de velours pour faire en sorte que les gens nous abandonnent leurs animaux. Mais légalement, on n’a pas beaucoup de pouvoirs ».

Ludivine et Isabelle ne l’entendent pas cette oreille : « On a fait des efforts et on s’est séparés de beaucoup d’animaux, maintenant j’aimerais qu’ils nous laissent tranquilles », conclut la fille, avant d’ajouter que sa maman ne supporterait pas d’être séparée de ses chiens. « On ne leur donnera aucun animal ou il faudra qu’ils nous passent sur le corps. »

_____________________________________________________________

Ce que dit la loi sur la maltraitance d’animaux

Depuis le mois de janvier, les animaux sont officiellement reconnus par le Parlement comme étant des « êtres sensibles » et ne sont plus simplement considérés pour leur valeur marchande et patrimoniale.
D’après le site du ministère de l’Agriculture, sont appelés « mauvais traitements envers les animaux » tant les violences physiques (coups, blessures) que les situations de privation (nourriture, eau) ou de négligence (absence d’entretien ou de soins) préjudiciable à l’animal. Le code pénal distingue quatre niveaux : Les mauvais traitements, les atteintes involontaires envers la vie des animaux, les atteintes volontaires et enfin les actes de cruauté et l’abandon. La dernière catégorie constitue un délit et est passible de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.
Sur le terrain, l’organisme habilité pour intervenir est la DDPP (Direction Départementale en charge de la Protection des Populations) qui comprend les anciens services vétérinaires, mais aussi la police et la gendarmerie qui peuvent être saisis directement d’une plainte.


La législation

-Un particulier peut détenir chez lui jusqu’à neuf chiens maximum selon la loi.
-Aucune autorisation n’est nécessaire pour posséder un nouvel animal de compagnie (NAC) reconnu comme étant d’espèce domestique. C’est le cas des lapins, des furets et des chinchillas.
- Une autorisation est cependant indispensable pour les NAC dits non domestiques (certaines espèces de tortues, d’oiseaux ou de carnivores). La détention non déclarée est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

Source (03.04.2015) La Voix du Nord

Isabelle et sa fille Ludivine refusent de livrer leurs animaux aux associations de défense des animaux. (Photo La Voix du Nord)

Isabelle et sa fille Ludivine refusent de livrer leurs animaux aux associations de défense des animaux. (Photo La Voix du Nord)

Partager cet article

Repost 0
Published by Maltraitance animale - dans SPA
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Maltraitance animale
  • Maltraitance animale
  • : Ce blog pour montrer combien l'etre "humain" peut etre cruel...et que dans le monde entier la souffrance animale existe vraiment...Il est battu, abandonné , torturé, meme violé par les hommes, et fini souvent par la mort....
  • Contact

Maltraitance animale

 

banniere-blanche.gif

Recherche

Archives

Categories