Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 13:06

MONTREAL :

Une Montréalaise est complètement effondrée depuis qu’elle a retrouvé dans un sac-poubelle le cadavre de son adorable renard blanc Miko, qu’elle considérait comme son bébé.

«Miko, c’était vraiment ma raison de vivre, mon bébé. Il dormait dans mon lit tous les soirs», confie Anda Ciurezu, en larmes.

Jeudi midi, cette étudiante rentre de ses cours comme d’habitude. Mais elle s’inquiète en constatant que son animal de compagnie n’est pas dans son cabanon, dont les planches ont été arrachées.

Elle craint alors le pire. Selon elle, une ancienne amie avec qui elle est désormais fâchée l’aurait déjà menacée de tuer son renard. Samedi, Mme Ciurezu se serait rendue chez les grands-parents de son ex-amie. Dans l’arrière-cour, elle aurait trouvé le cadavre ensanglanté de Miko dans un sac-poubelle noir.

Dès lors, c’est toute la vie de Mme Ciurezu qui s’écroule. Miko était très affectueux et semblait comprendre sa maîtresse. «Quand j’ai perdu un ami, il me collait plus et il pleurait moins», se souvient-elle.

PIPI SUR LE MUFFIN

Il lui a aussi démontré que les renards sont effectivement très rusés. «Je me rappelle un jour où je mangeais un muffin sur mon lit. Il est venu gémir pour l’avoir. J’ai refusé, mais il a bondi, l’a attrapé avec sa gueule, et je lui ai couru après dans le salon. Finalement, il a jeté son muffin dans sa litière et a fait pipi dessus, en me regardant avec son air coquin», sourit Anda Ciurezu.

Elle a adopté Miko il y a deux ans. Il n’était encore qu’un renardeau de quelques mois.
«Une dame l’avait racheté dans une ferme à fourrure. Mais il était trop agressif, et elle voulait le tuer. Je l’ai adopté pour le sauver», raconte-t-elle.

Les premiers mois ont été difficiles. «J’ai eu des cicatrices partout aux jambes et aux bras. Mais ça en valait vraiment la peine.»

La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux de Montréal a ouvert une enquête criminelle.

Source (08.02.2015) Journaldemontreal

Anda Ciurezu se rappellera toujours des petits cris de joie de Miko, proches du cri aigu de la hyène. «J’étais tellement habituée à interpréter ses sons, c’est comme si il me parlait.»

Anda Ciurezu se rappellera toujours des petits cris de joie de Miko, proches du cri aigu de la hyène. «J’étais tellement habituée à interpréter ses sons, c’est comme si il me parlait.»

Partager cet article

Repost 0
Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article

commentaires

Haley 10/03/2015 11:06

Courage à cette jeune femme. La cruauté humaine n'as vraiment pas de limite, c'est toujours avec tristesse et indignation d'apprendre l'horreur de ces crimes..

Présentation

  • : Maltraitance animale
  • Maltraitance animale
  • : Ce blog pour montrer combien l'etre "humain" peut etre cruel...et que dans le monde entier la souffrance animale existe vraiment...Il est battu, abandonné , torturé, meme violé par les hommes, et fini souvent par la mort....
  • Contact

Maltraitance animale

 

banniere-blanche.gif

Recherche

Archives

Categories