29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 11:16

BOISLEUX-AU-MONT (62) :

L'un s'appelle Dirck, l'autre Clochette. Aujourd'hui, ces deux poneys ont été confiés aux soins de l'association de sauvegarde des équidés d'Éterpigny.


Chacun d'eux occupe un box spacieux, paillé et où la lumière du jour passe. Pourtant, ça n'a pas toujours était le cas.
Les deux poneys sont arrivés samedi 11 janvier. Gilles Cottinet, président de l'ASE, est allé les récupérer après avoir été alerté par le vétérinaire de l'association. « Je veux être clair : je ne veux pas incriminer la propriétaire des poneys. Je veux mettre en garde les propriétaires de chevaux qu'on ne peut pas faire n'importe quoi. Je ne suis pas là pour ramasser toute la misère du monde ! »

Et même si cet hiver, il s'était promis de ne plus prendre aucun chevaux, là, il a été profondément touché par la situation dans laquelle vivaient Dirck, Clochette et le poulain de celle-ci. « Le vétérinaire a été appelé là-bas le 31 décembre parce qu'un poney ne pouvait plus se relever. » Et même avec les sangles, le jeune poney de deux ans restera au sol... Affaibli, il décède peu après. Dans la foulées, le vétérinaire, qui est aussi celui de l'association, contacte Gilles Cottinet.


2 PLAINTES DEPOSEES CONTRE LE PROPRIETAIRE


Le vendredi 10 janvier, accompagné des gendarmes, ce dernier se rend à Boisleux-au-Mont pour constater la situation.« Les 3 poneys étaient dans un garage, dans le noir. Quand le vétérinaire est intervenu, ils étaient sur le béton et n'avaient visiblement pas suffisamment à manger. » Alors rapidement, la décision est prise de les retirer à la famille : une maman et ses trois enfants.

« J'ai dû expliquer aux plus jeunes que les poneys allaient venir chez moi quelques temps en vacances ». Mais plus que des vacances, ce sont de nouvelles conditions de vie, plus humaines, que le président de l'ASE leur offre. « Dans le garage, on a vu des paquets de nourriture à peine entamé. Il ne faut pas nous prendre pour des idiots. » Physiquement, les poneys sont affaiblis. Ils restent debout sans bouger, respirent difficilement, et Dirck par exemple, a beaucoup de mal à s'alimenter. « Je leur donne du foin et de l'orge aplatie en petite quantité. Ils étaient sous alimentés, il ne faut pas trop leur en donner ».

Appuyant sur la croupe, on voit l'os ressortir de dessous le poil de Clochette. La ponette est aussi craintive et recule dès que l'on s'approche d'elle. Pourtant, quand Gilles Cottinet lui passe les bras autour du cou, elle semble adorer les câlins. Les 2 poneys, que la famille dit posséder depuis au moins trois ans, sont pucés. « Cela va nous permettre d'en savoir plus sur eux, de les identifier, car nous n'avons pas pu récupérer leurs papiers. Nous ne savons même pas exactement depuis quand ils vivaient dans ces conditions. La propriétaire nous a dit que cet été, ils étaient en pâture à Ayette. Mais de septembre à la semaine dernière, ils étaient dans le noir ! » En plus, les 2 poneys souffrent de problème aux dents, surtout Dirck. « Ils devaient ronger le bois qu'il y avait autour d'eux. Par ennui ou par faim. Du coup, les dents sont au ras des gencives. C'est aussi pour cela que le vétérinaire a du mal à donner l'âge de Dirck, qui doit avoir entre deux et trois ans.

« Les deux poneys sont allés à l'extérieur en début de semaine. « Dirck a galopé un peu, mais très vite, il s'est arrêté et n'a plus bougé. » Le poney entier manque de force : « Il lui manque au moins 100 kilos, et pour Clochette, une centaine de kilos. »

La SPA, intervenue en même temps que la gendarmerie et l'ASE, a porté plainte mercredi 15 janvier. Gilles Cottinet, lui, était convoqué à la gendarmerie le 16 janvier, et a, lui aussi, déposer plainte pour mauvais traitement. Ce qu'il espère ? Que les deux poneys récupèrent, « il leur faudra six à huit mois » estime-t-il, et que la justice l'autorise à les garder, pour ensuite les confier à une famille d'accueil.


Aurélie Delforge


n Nous avons tenté de joindre la propriétaire des poneys, mais nous n'avons pas eu de réponse de sa part.


« Les 3 poneys étaient dans un garage, dans le noir. Quand le vétérinaire y était intervenus, ils étaient sur le béton ».


Source (22.01.2014) Lavenir de lartois

2 PONEYS RETIRES A UNE FAMILLE, UN 3éme TROP FAIBLE DECEDE
Gilles Cottinet, président de l'ASE, a récupéré les deux poneys samedi 11 janvier. Clochette est toujours craintive, même avec lui.

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 11:02

Les images d’une caméra de surveillance ont montré Joshua Werbicki, 22 ans, en pleine relation sexuelle avec un Berger Allemand dont les propriétaires habitent la maison juste en face de la sienne.

Alors qu’il livrait des pizzas dans son quartier, Joshua Werbicki s’est fait arrêter par la police de Palm Bay. Des caméras de surveillance montraient le jeune homme de vingt-deux ans en pleine relation sexuelle avec le chien de ses voisins, une heureuse petite famille.

Selon le Daily Mirror, l’homme est aujourd’hui accusé de crime et de cruauté envers les animaux.

C’est le propriétaire de l’animal qui a découvert le pot aux roses. Depuis quelques semaines, son Berger Allemand boitait et montrait plusieurs signes de blessures physiques.

Selon les policiers, le chien est désormais effrayé lorsqu’un être humain l’approche.

La caution de Joshua Werbicki s’élève à 2.500 dollars, soit environ 1.840 euros. L’homme sortira donc très rapidement de prison. Seule sentence ? Il ne pourra jamais avoir d’animaux de compagnie dans le futur.

Source (05.01.2014) Sudinfo.be

Joshua Werbicki

Joshua Werbicki

Partager cet article

7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 10:05

PERPIGNAN (66) :

Une promeneuse a découvert une scène sordide, samedi matin, sur un terrain vague près de Perpignan. Les animaux gisaient là après avoir subi des sévices barbares...

"La justice humaine est impuissante face à ça. Mais comment peut-on faire une chose pareille ? Regardez ce qu’ils leur ont fait." Lundi, Mme Cinca ne pouvait contenir ses larmes, revenant sur les lieux où elle a découvert, samedi matin, une scène sordide.

Comme tous les jours, elle promenait ses deux chiens avec son mari au bout du chemin de la Poudrière, à la sortie de Perpignan. "On est arrivé vers 8 h 15. On s’est arrêté. Et là, j’ai dit à mon mari : “Tu vois ce que je vois ?”. Il m’a répondu : “Ne descends pas”. Mais je me suis approchée et j’ai découvert ça."


"C’ETAIT L'HORREUR"

Sur un terrain vague jonché de déchets, gisent un mouton et deux brebis, massacrés. Les animaux ont subi de terribles sévices à en juger les lésions sur l’ensemble de leur corps, les flancs lardés de coups de couteau, l’un brûlé sur le dos, un autre au niveau de la tête avec un œil crevé. Tous auraient subi des actes de zoophilie.

"C’était l’horreur. Ils ont essayé aussi de leur arracher une partie de leur toison et ils leur ont coupé des morceaux de peau. Ils se sont acharnés", explique encore Josette Gil, présidente de l’association catalane de protection animale (ASCPA). Avec une émotion toujours aussi vive que samedi lorsqu’elle a été appelée pour venir constater les faits.


UN VERITABLE CHAMP DE BATAILLE

À quelques pas de là, en effet, apparaît un véritable champ de bataille. Partout sur le sol, des poignées de laine ensanglantées restent accrochées aux broussailles et laisse imaginer de la violence des faits. Et un tas de bouteilles de bières autour des cadavres présume d’une soirée alcoolisée.


Ces bêtes ont-elles été transportées et tuées sur place ? D’où viennent-elles ? Quel but a ce carnage ? Toutes les boucles d’identification ont été sectionnées et ont disparu. Les deux femmes ont effectué un ratissage du secteur pour tenter de retrouver une de ces bagues ou le moindre indice. En vain...


ÉTRANGLE PAR UN FIL METALLIQUE

Et ce n’est pas tout. Environ 300 mètres plus loin, en bordure immédiate de la route, un autre mouton a été découvert, ayant subi le même sort que ses congénères. Ou peut-être pire... Étranglé de surcroît par un fil métallique, les pattes ficelées à son cou. "Quand on les a trouvés, ils n’étaient pas froids. Cela s’est passé dans la nuit précédente. La veille, on était déjà passé là et ils n’y étaient pas. En 30 ans, on n’a jamais vu ça", précise Mme Cinca.


"VISIBLEMENT, POUR EUX , C'ETAIT UN JEU"

Et Josette Gil d’ajouter : "C’est extrêmement choquant. Ce n’est pas possible que l’on fasse souffrir des animaux de cette manière. Il faut retrouver les gens qui ont fait ça pour qu’ils ne continuent pas. Car, visiblement, pour eux c’était un jeu. Ils s’amusaient. Mais quand on voit ce dont ils sont capables de faire sur des animaux, c’est très inquiétant. Ça dépasse l’imagination. Et on ira jusqu’au bout de cette affaire."


PLAINTE CONTRE X DEPOSEE

Samedi, elles ont immédiatement contacté les services de police qui se sont rendus sur place pour procéder aux constatations. Une société d’équarrissage aurait également été contactée afin d’enlever les dépouilles. Et, lundi après-midi, les deux femmes se sont rendues ensemble au commissariat afin de déposer une plainte contre X pour “maltraitance et actes de cruauté envers animaux”. Une enquête devrait être ouverte.


Source (07.01.2014) Midilibre



DES MOUTONS VICTIMES D'ACTES DE CRUAUTE ET DE ZOOPHILIE
Mmes Gil et Cinca face étaient encore bouleversées lundi après la découverte. (L’INDÉPENDANT)

Partager cet article

4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 17:43
SIMBA, UN CHIEN DE 4 ANS MASSACRES A MARCK

MARCK (62) :

L'ANIMAL PRÉSENTAIT DE MULTIPLES FRACTURES ET DES PLOMBS DE CARABINE DANS LE CORPS .


Disparu le jour de Noël, Simba, le chien du Marckois Guy Courbot, a été retrouvé deux jours plus tard gisant sur le bas-côté de la route, près des Hemmes de Marck, le corps fracturé de toute part et plombé de cinq coups de carabine. L'animal a dû être euthanasié et le propriétaire a déposé plainte.

« Il l'avait eu tout bébé. Simba, c'était tout pour lui. Il adorait son chien ». Sylvie Agneray et Tiffany Laporterie, voisines et amies de Guy Courbot, ont beaucoup de peine pour lui : le Marckois a dû euthanasier son pinscher âgé de quatre ans vendredi dernier car celui-ci a véritablement été massacré par une ou plusieurs personnes jusque-là inconnues.


Le chien a subi de graves blessures qui conduit un vétérinaire calaisien à mettre fin aux souffrances de la pauvre bête. Ses deux pattes antérieures avaient été fracturées ; son sternum présentait de multiples fractures ; son crâne avait été fracassé et Simba avait reçu cinq plombs de carabine dans le corps.


Tiffany et Sylvie ne comprennent pas un tel acharnement sur Simba : « C'était un chien adorable et très peureux qui avait l'habitude de faire sa promenade dans les Hemmes de Marck, non loin de l'avenue de la Mer. Dès que son maître sifflait, Simba revenait de suite ». Sauf ce mercredi 25 décembre, jour de Noël. Il est aux environs de 17 h lorsque Guy Courbot constate que son chien n'est pas rentré à la maison : « Nous avons cherché aux alentours (plage, routes, fossés), mais nous ne l'avons pas trouvé », expliquent les deux Marckoises. Le lendemain, le propriétaire de Simba, ne voyant toujours pas son animal rentrer, a décidé d'appeler la LPA pour savoir si son chien ne s'y trouvait pas.


Devant la réponse négative, Guy Courbot donne ses coordonnées et le numéro de la puce de Simba. Pendant ce temps, les recherches continuent : « Cette fois-ci, nous avons agrandi le périmètre des recherches aux environs de Oye-Plage et du Fort-Vert. Sans résultat », explique Tiffany.


5 PLOMBS DE CARABINE DANS LE CORPS

Le lendemain, vers 10h30, Guy reçoit un appel de la LPA de Calais qui le prévient qu'une personne, qui passait en voiture sur la route menant du Fort-Vert à Waldam, a retrouvé le corps de l'animal gisant sur le bas-côté de la route, encore en vie. Pensant que le chien avait dû être renversé par une voiture, elle se décide à l'amener vers la LPA. Guy Courbot récupère son chien blessé et le conduit chez le vétérinaire. Ce dernier fait des radios qui montrent les multiples fractures au sternum, au crâne et aux pattes avant. Puis trouve les cinq plombs de carabine dans le corps.


« Il aurait pu rester en vie mais il aurait été handicapé toute sa vie, obligé de marcher avec des petites roues à l'avant et il aurait beaucoup souffert, racontent Sylvie et Tiffany. Guy a pris la bonne décision. Nous le soutenons dans cette période difficile. C'est inhumain de faire ça à des animaux. J'espère que les personnes qui ont fait ça à Simba ont des remords. Maintenant, on souhaite que ce petit chien repose en paix. Cela n'aurait jamais dû arriver ».


Cette disparition d'animal et sa fin tragique ne sont pas une première dans le quartier de l'avenue de la Mer. Une voisine de Sylvie et Guy a eu son chien tué dans de drôles de circonstances il y a quelques semaines, et Sylvie n'a plus de nouvelles de son chat depuis trois semaines. Y'aurait-il un serial killer d'animaux qui sévirait dans le coin ? Les deux Marckois et Guy espèrent que ses agissements cesseront très vite.
Vincent PIHEN

Source (01.01.2014) Nordlittoral

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 14:33

CARIGNAN (08) :

Dimanche après-midi à Carignan, la place de la République a été le théâtre d’un règlement de compte à l’arme à feu en plein jour.


Une altercation entre deux individus, survenue dimanche à Carignan, serait à l’origine d’un règlement de comptes. Deux jeunes issus du même quartier et traînant de vieilles rancunes en sont venus aux mains. Lorsque la bagarre s’achève, celui qui a pris le dessus lâche devant des badauds qu’il ne compte pas en rester là. En fin d’après-midi, vers 17 h 30, alors qu’un homme d’une vingtaine d’années, vraisemblablement spectateur de la rixe, sort de l’HLM située au 13 place de la République pour promener son chien, plusieurs individus font irruption d’une voiture garée au centre de la place pour venir le menacer. Une altercation verbale qui dérape au moment où l’un des agresseurs sort son arme, un fusil de chasse qu’il pointe vers le jeune homme. Les insultes fusent et deux coups de feux sont tirés en direction de son chien, un croisé rottweiller. L’une des balles atteint l’animal, l’autre finit sa course dans les marches de l’immeuble. Affolée, la victime se serait alors réfugiée dans les caves du bâtiment tandis que les agresseurs, sans doute pris de panique, ont eu tôt fait de regagner leur véhicule avant de prendre la fuite.


ATMOSPHERE ANGOISSANTE

Mortellement blessé, l’animal n’a pas succombé sur le coup, il a fallu attendre l’arrivée d’un vétérinaire sur les lieux pour euthanasier la bête et abréger ses souffrances. La gendarmerie de la communauté de brigades de Carignan est rapidement intervenue sur place. Le nombre exact ainsi que l’identité des auteurs des faits ne sont toujours pas connus. Les habitants du quartier sont encore sous le choc.


Certains ont même assisté à la scène et souhaitent témoigner sous couvert d’anonymat. « J’étais dans l’entrée au moment où cela s’est produit, j’aurais très bien pu être au milieu de cette attaque, ça fait peur ! », raconte une habitante. « Nous ne sommes pas à Marseille quand même, s’exclame une autre riveraine. J’ai choisi la campagne pour éviter les problèmes de la ville, mais quand nous voyons ce qui s’y passe, c’est angoissant. » D’autres envisagent même de déménager, car ils ne se sentent plus en sécurité. Pour l’heure, des auditions sont toujours en cours mais les versions des faits divergent déjà. Difficile de dire si l’auteur des coups de feu est bien la personne qui a encaissé les coups durant la bagarre ou non. Les brigades de gendarmerie de Carignan et Margut ainsi que la brigade de recherche de Sedan mènent l’enquête. Toute personne ayant été témoin de la scène peut se rapprocher de la gendarmerie de Carignan au 03 24 22 09 22.

Jean-Godefroy Varoquaux

Source (02.01.2014) Lunion presse

UN CHIEN ABATTU, VICTIME D'UN REGLEMENT DE COMPTES
Certains habitants de cet immeuble de Carignan ont assisté à la violente altercation. Ils sont encore sous le choc.

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 12:29

BOULOGNE SUR MER (62) :

C’est un cas de maltraitance animale extrême. Abandonné par son propriétaire qui avait quitté les lieux, un chien a été retrouvé mort la semaine dernière à Boulogne. Le corps de l’animal, à l’état de décomposition, se trouvait dans le même appartement depuis au moins un mois et demi.


C’est une habitation proche du centre-ville, rue de Tivoli. Les résidants y accèdent par un étroit couloir aux murs blancs, qui débouche sur une courée proprette. Malgré quelques objets épars, des plantes courent le long des murs gris teintés de rose. En pénétrant plus en avant, une odeur prenante infeste pourtant les lieux. Si ce n’est pas celle de la mort, c’est au moins celle du désespoir. « Le propriétaire de l’immeuble avait envoyé un ouvrier la semaine dernière pour faire des travaux, et celui-ci a découvert derrière une fenêtre un chien mort », explique Jérémie Marion, responsable d’Opale Capture Environnement. Près d’un volet sorti de ses gonds, le jeune homme tire un rideau et montre l’endroit, encore souillé de touffes de poils, où l’animal a rendu son dernier souffle, abandonné par le locataire de l’appartement qui a quitté son domicile.

Retrouvé complètement desséché, ce chien, un springer, ou un cocker – « Je n’ai pas pu déterminer sa race avec certitude, vu l’état de décomposition » –, aurait été livré à lui-même il y a au moins un mois et demi, estime le directeur animalier d’Opale Capture. Un voisin annonce même qu’il n’entendait plus l’animal depuis le mois de juillet: « Je pensais qu’il avait été cédé, c’est pour ça que personne n’était inquiet. » « C’est écœurant, lâche Jérémie Marion, même si on n’a pas de cœur il faut comprendre qu’un animal est un être sensible, que ce n’est pas un jouet. »

PLAINTE POUR MAUVAIS TRAITEMENT

Cet ami des bêtes entend alors faire un exemple et réclame une sanction contre le propriétaire du chien. Mandaté par l’association Stéphane Lamart, il a ainsi déposé une plainte, au commissariat de Boulogne, pour mauvais traitement envers un animal.

Mais il souhaite également interpeller les consciences. « On peut sauver des animaux en faisant de la sensibilisation et en faisant respecter la loi », clame-t-il.

Chaque citoyen peut effectivement, sur simple appel (ou via un courrier en cas de trouble du voisinage) contacter la mairie de sa commune ou les services de police pour dénoncer un comportement troublant. « Quand un animal ne mange pas pendant plusieurs jours ou quand il est battu cela s’entend », affirme Jérémie Marion. Il enjoint d’autant plus les habitants du Boulonnais à se manifester que l’organisme Opale Capture est une délégation de service public, financée par le contribuable.

Ironie du sort, selon nos informations, le propriétaire du chien avait effectué par le passé un travail d’intérêt général au sein d’une association de défense des animaux.

Source (03.12.2013) La voix du nord

APRES LA MORT D'UN CHIEN PAR ABANDON, UNE ASSOCIATION RECLAME UNE SANCTION CONTRE SON PROPRIETAIRE
Dans la pénombre de l’appartement abandonné, l’endroit où le chien a rendu son dernier souffle.

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 17:56

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE (Gard) :

Un accident de la circulation peu banal a coûté la vie à un cheval tandis que son propriétaire a été blessé grièvement.

Ce vendredi matin aux alentours de 8 h 30, un accident de la circulation peu banal a coûté la vie à un cheval tandis que son propriétaire a été blessé grièvement. La collision a eu lieu sur la voie rapide entre les communes de Saint-Laurent-d'Aigouze et d'Aimargues.


UN CONDUCTEUR N'A PAS VU QUE LES CHEVAUX TRAVERSAIENT

Dans la nuit, déjà, les pompiers étaient intervenus à deux reprises pour parquer des chevaux qui s'étaient échappés de leur enclos, le long de la voie rapide sur la commune de Saint-Laurent-d'Aigouze. Et c'est lorsque les propriétaires, dont Patrice Dumontel, sont venus les récupérer pour les ramener dans leur enclos initial que l'accident a eu lieu.

Alors qu'ils étaient en train de traverser la voie rapide avec trois chevaux tenus par la bride, un conducteur roulant à très vive allure n'a pas pris garde que des voitures étaient arrêtées pour laisser passer le troupeau, et il n'est pas parvenu à s'arrêter.


TRANSPORTE AU CHU

Le choc a été violent et si le conducteur est indemne, il était juste en état de choc à l'arrivée des secours. En revanche, un cheval, percuté de plein fouet est mort tandis que son propriétaire, Patrice Dumoncel, qui l'accompagnait pour traverser la chaussée, a été percuté également. Il est dans un état assez grave même si son pronostic vital n'est pas engagé. Pris en charge par les secours, il a été transporté aux urgences du centre hospitalier de Nîmes.

Une enquête est actuellement en cours, diligentée par la gendarmerie de Vauvert, sous la direction du capitaine Celdran.

Source (15.11.2013) Midilibre

Percuté par la voiture, un des chevaux n'a pas survécu à ses blessures.

Percuté par la voiture, un des chevaux n'a pas survécu à ses blessures.

Partager cet article

Maltraitance animale
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 13:53
UN BEBE PHOQUE SAUVE D'UNE MORT CERTAINE

WISSANT (62) :

Hier matin, aux environs de 8h30, des promeneurs hollandais très matinaux ont eu la surprise de découvrir, au cours de leur promenade matinale sur la plage de Wissant, un bébé phoque échoué sur le sable, plutôt affaibli et présentant une blessure à la tête. Un autre promeneur français prévient les secours.

Les sapeurs pompiers de Marquise interviennent en compagnie de Jérémy Marion, du service animalier d'Opale Capture : « C'est un bébé phoque de 35 kilos qui était déjà bagué, ce qui signifie qu'il avait déjà été recueilli et soigné dans un centre, peut-être en Belgique ou aux Pays-Bas », explique Jérémy Marion.

Les sauveteurs ont ensuite emmené l'animal au centre de sauvegarde de la LPA de Calais où il sera soigné puis relâché à la mer dans un ou deux mois, le temps pour l'animal de retrouver des forces.

Source (10.11.2013) Nordlittoral

Partager cet article

Maltraitance animale - dans SAUVETAGE
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 12:18
NOUVELLE DISPARITION MASSIVE DE CHATS A NICE

Après Saint-Pierre-de-Féric fin octobre, de nouvelles disparitions de chats viennent d'être signalées à Nice-Est, du côté de la Lauvette.


Une vingtaine de félins sont subitement devenus introuvables.

>> Disparitions de chats à Saint-Pierre-de-Féric (22.10.2013)

Au début de l'été, d'autres quartiers, à l'Est de Nice mais aussi à l'Ouest, avaient observé ce phénomène.

>> Les chats continuent de disparaître à Saint-Augustin (09.06.2012)

>> Où sont passé les chats de la route de Turin? (29.05.2012)

Ces disparitions inexpliquées relancent l'inquiétude parmi les défenseurs des animaux qui s'interrogent: cruauté gratuite ou rapts pour des trafics?

La question s'était déjà posé en 2010. Des chats disparaissaient fréquemment dans le quartier des Baumettes. Les associations dénonçaient alors un trafic de peau.

Source (11.11.2013) Nicematin

Partager cet article

Maltraitance animale
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 10:28
ELLE SE FAIT VOLER SON CHIEN PAR UN INCONNU

MEYLAN (Isére) :

Les gendarmes ont enregistré ce week-end une plainte peu banale pour un vol de chien qui a été commis samedi soir à Meylan dans le secteur des Béalières.


Il était environ 22 heures quand les faits se sont produits. Une jeune fille promenait le chien de son père, un american staff de 3 mois quand elle a été accostée par un homme. Ce dernier lui aurait alors demandé si le chien était à vendre. La jeune fille a répondu par la négative et l’individu n’a pas hésité face à ce refus à prendre le chien dans ses bras et à s’enfuir avec sans que la jeune fille ne puisse faire quoi que ce soit. Heureusement, le voleur n’a pas fait preuve de violence avec la jeune fille.


Une plainte a ainsi été déposée hier matin à la gendarmerie de Meylan qui a ouvert une enquête pour ces faits.

Source (11.11.2013) Ledauphine

Photo illustration

Partager cet article

Maltraitance animale
commenter cet article

Présentation

  • : Maltraitance animale
  • Maltraitance animale
  • : Ce blog pour montrer combien l'etre "humain" peut etre cruel...et que dans le monde entier la souffrance animale existe vraiment...Il est battu, abandonné , torturé, meme violé par les hommes, et fini souvent par la mort....
  • Contact

Maltraitance animale

 

banniere-blanche.gif

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog