Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 15:25

NOUZONVILLE (08):

Depuis la mort suspecte de son chien dans une pension canine, Nathalie Ducarmes se bat pour connaître la vérité.

«J e n’ai jamais voulu m’enrichir sur la mort de mon chien. Je veux seulement savoir la vérité sur ce qui lui est arrivé », témoigne Nathalie Ducarmes. Cette habitante de Nouzonville pleure depuis deux ans la mort de son chien, Tommy, un labrador de 3 ans qu’elle avait confié à la pension canine du Dieu Horus, située à Verrières, avant de partir en vacances. Les faits remontent au 20 juillet 2012. « La gérante ne m’a pas fait signer de contrat mais, n’ayant jamais utilisé ce mode de garde, je ne m’en suis pas inquiétée ».


LA PENSION FERME QUELQUES JOURS APRES LE DECES DU CHIEN


Une semaine plus tard, Nathalie Ducarmes appelle la pension et c’est là que la propriétaire lui apprend que son chien est mort 2 heures après avoir été déposé à la pension. « Elle nous a dit que c’était un arrêt cardiaque constaté par un vétérinaire, mais elle n’a jamais voulu nous donner son identité car il n’était pas de garde et elle ne voulait pas lui causer de problèmes ». Quant au chien, son cadavre aurait été enterré dans le jardin le lendemain du décès. « Nous avons décidé d’appeler tous les vétérinaires des Ardennes mais aucun ne nous a dit être intervenu ». La maîtresse de Tommy mène sa petite enquête et plusieurs éléments lui paraissent louche, notamment la version du conjoint de la gérante qui ne concorde pas sur la date de la mort du chien. D’autres témoignages de propriétaires de chien lui mettent la puce à l’oreille quant à des lacunes en matière de surveillance. Quelques jours après l’affaire, elle découvre que la pension canine a fermé. « Sur les conseils de la Lisa (Ligue dans l’intérêt de la société et de l’animal, Ndlr) et de notre vétérinaire par rapport aux obligations de protocoles concernant la mort d’un animal de plus de 48 kilos, nous décidons de porter plainte », révèle Nathalie. L’audience est reporté à plusieurs reprises mais, le 14 octobre 2013, la juridiction de proximité de Sedan se prononce à son encontre, au motif qu’elle n’a pas réussi à apporter la preuve du préjudice qui lui a été causé. « Qu’est-ce que je regrette de ne pas avoir demandé d’autopsie ! Nous l’avons fait déterrer et incinérer deux jours après notre retour, il était en état de décomposition. Aujourd’hui, j’ai adopté un autre chien et je l’adore mais je n’arrive pas à faire mon deuil. J’ai lancé une procédure au pénal. Je voudrais juste avoir une réponse à ma question : comment est mort mon chien ? »


Pension canine: les pièges à éviter :


Avant de confier son animal à une pension canine, il faut s’assurer que cette dernière a bien été déclarée auprès de la Direction des services vétérinaires (DSV) et qu’elle est titulaire du certificat de capacité animalier. La pension doit également justifier d’une assurance responsabilité civile animaux. Il faut impérativement signer un contrat et s’assurer que la pension dispose d’installations règlementaires (hygiène, espace...). En cas de décès suspect, ne pas hésiter à demander à un vétérinaire de pratiquer une autopsie.

Source (18.12.2014) Lunion.com

Photo: Lunion

Photo: Lunion

Partager cet article

Published by Maltraitance animale
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 18:25

BOIS DE VILLERS (Belgique) :

L'HORREUR ...

Les fortes précipitations qui se sont abattues vendredi et samedi sont à l’origine de la mort d’une jument samedi à Bois de Villers (Profondeville).

C’est aux environs de 17h30 et alors qu’elle déambulait dans son pré situé rue Binamé Bajart (juste en face du supermarché) que la pauvre bête a été littéralement aspirée et engloutie dans un trou qui s’est formé subitement sous ses sabots.

UNE JUMENT ASPIREE ET ENGLOUTIE DANS UN TROU

En attendant l’arrivée des sapeurs pompiers de Namur, un vétérinaire est venu directement auprès de l’animal et voyant que la situation était désespérée il n’eu d’autre choix que d’euthanasier la jument. Commençait alors un très long travail pour les pompiers namurois, sous les ordres du Lieutenant Doumont, pour extraire le corps de sa funeste position.

UNE JUMENT ASPIREE ET ENGLOUTIE DANS UN TROU

A l’aide d’une grue et après de très longues minutes et maintes tentatives, la jument, d’environ 500 kilos, était sortie du bourbier sous les yeux de sa jeune propriétaire.

Source (14.12.2014) La nouvelle gazette.be

UNE JUMENT ASPIREE ET ENGLOUTIE DANS UN TROU
UNE JUMENT ASPIREE ET ENGLOUTIE DANS UN TROU

Partager cet article

Published by Maltraitance animale
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 18:18

Un american staff tué par 43 impacts de plomb après un conflit de voisinage à Philippeville: "Il s'est acharné sur ma chienne!"

Dramatique incident en province de Namur. Un conflit de voisinage a dégénéré en drame ce jeudi après-midi dans la rue Wez Charnois à Philippeville. Un habitant s’est senti menacé et a abattu l’american staff de son voisin. La chienne, qui portait 8 chiots, a été tuée par 43 plombs. « Il s’est acharné dessus », a souligné le propriétaire de Kira.


« Ma chienne a été froidement abattue par mon voisin », se désole Ludovic Dankenie et sa compagne Jessica. Cet habitant de Philippeville ne s’attendait pas à un tel drame ce jeudi en rentrant du travail. « Je suis arrivé à la maison vers 21h, je n’ai pas trouvé ma chienne. » Il cherche donc dans sa prairie et appelle la police pour savoir s’ils sont au courant de quelque chose. « Ils ne savaient pas. Je suis allé chercher mon courrier et c’est là que j’ai vu Kira… pendue à la barrière. »

La chienne pendait par son collier, morte, criblée d’impacts de plomb. « Il y en a 43, je les ai comptés. Il s’est vraiment acharné sur ma chienne », raconte, en colère, Ludovic.

La police locale s’est rendue sur les lieux et a interrogé le voisinage. « J’ai appris que cela s’était passé début d’après-midi et personne ne m’a prévenu », regrette-t-il. « Mon chien était devant la grille de ma maison. Il aurait aboyé sur une voiture et cela n’aurait pas plu au voisin. Et il a pris son fusil de chasse et l’a abattu. »

Source (20.12.2014) La nouvelle gazette.be

Montage SP

Montage SP

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 10:10

ÉTATS-UNIS :

2 adolescents californiens se sont amusés à filmer leurs molosses dévorant un chat vivant. Les images sont insoutenables. Ils sont poursuivis pour cruautés sur un animal.

Le petit félin a souffert le martyr avant de mourir. Deux adolescents américains, âgés de 15 et 17 ans, ont été arrêtés pour cruautés présumées sur un animal, annonce la chaîne de télévision californienne Kero. Une vidéo, qu'ils ont eux-mêmes tournée cet été et postée début décembre sur les réseaux sociaux, montre le supplice qu'ils n'ont pas hésité à infliger au pauvre animal. Sur les images, on voit deux chiens de grande taille dévorer un chat vivant. Les jeunes garçons y trouvent manifestement du plaisir, puisqu'on les entend encourager les molosses à attaquer plus furieusement l'animal sans défense.


" ÇA NOUS A RENDUS MALADES "

Sur Internet, la vidéo ne tarde pas à choquer. Elle est rapidement signalée par un internaute à un refuge pour animaux du comté de Kern, en Californie. A son tour, celui-ci alerte le bureau du shérif. Un cas "assez perturbant", reconnaît ce dernier. Les autorités parviennent alors à remonter la piste et identifient deux adolescents dans la région de Bakersfield. Ils sont interpellés et incarcérés dans une prison pour mineurs. "Nous prenons ces affaires très au sérieux, avec une tolérance zéro", a déclaré le porte-parole du shérif.

Les sanglantes images sont difficiles à oublier. Un clip "démoralisant et bouleversant", selon une responsable du centre d'accueil pour animaux. "Nous avons été absolument horrifiés de voir un animal traité de cette manière, ça nous a rendus malades", explique-t-elle à Bakersfield Now, un média local. Quant aux chiens, qui appartiennent à un proche de l'un des jeunes garçons, leur avenir ne semble pas compromis. Selon les autorités, ce sont les adolescents qui les ont poussés au carnage. Elles estiment donc que bourreaux malgré eux, les molosses ne représentent pas un danger.

Source (14.12.2014) metronews

illustration

illustration

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:08

ABBEVILLE (80) :

Depuis lundi soir, une femme est en garde à vue au commissariat d'Abbeville (80) pour escroquerie et exercice illégal de la médecine vétérinaire en rapport avec un élevage de chiens et de chats. Sur place, une quarantaine d'animaux vivant dans des conditions déplorables a été saisie.

La descente effectuée ce mardi matin sur les lieux de l'élevage a révélé des conditions de vie déplorables pour les animaux. Au total, 16 chiens adultes, 19 chiots et 6 chats ont été saisis par la police et pris en charge par la fondation Assistance aux Animaux.
Sur place il y avait également des cochons, des moutons ainsi que des animaux de basse-cour.

Toutes les bêtes sont issues de races prestigieuses et à forte valeur marchande: Malinois, Bouledogue français, Tervueren, Staffies et Fox terriers pour les chiens, Main Coon, Sacré de Birmanie et Short Hair pour les chats.


Certaines femelles saisies sont gestantes tandis que nombre des chiens semblent avoir développé des maladies de peau: "une petite bouledogue a même un oeil en moins, selon Anne-Claire Chauvancy de la fondation Assistance aux Animaux. Reste à savoir si c'est à cause de ses conditions de vie ici"


"Chez les chats, l'odeur était irrespirable, poursuit Anne-Claire Chauvancy Ca sentait l'urine, l'amoniac...Ils étaient séparés par race et par de grosses grilles, le tout la grande pièce d'une maison qui ressemble plus à un grand débarras: il y a de vieux matelas, de la ferraille....Les chiens, eux, étaient soit dans une grande salle soit dans des box de fortune..."

Pendant l'interrogatoire de la propriétaire, les enquêteurs ont découvert qu'il y avait un 2ème site où pourraient également se trouver d'autres animaux. Dix chiens seraient dans une ancienne porcherie.


La fondation Assistance aux Animaux a l'intention de porter plainte pour mauvais traitements.

Le temps de l'instruction, les animaux seront pris en charge par la fondation Assistance aux animaux, avant de leur trouver des familles d'accueil.

Source (17.12.2014) France 3

35 CHIENS ET 6 CHATS SAISIS DANS UN ELEVAGE
© France 3 Picardie / @pgcreignou
Abbeville : saisie d'un élevage illégal d'animaux
Avec : Lionel Duret 30 millions d’amis; Photos "Fondation Assistance aux animaux"; Anne-Claire Chauvancy Fondation Assistance aux animaux; Arnold Lhomme 30 millions d’amis; un reportage de Pierre-Guillaume Creignou, Bernard Godard et Nathalie Perrin

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE SAUVETAGE SPA
commenter cet article
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 19:10

REIMS (51) :

Le 20 novembre, un habitant du quartier Europe a vu son chat revenir de balade avec une patte arrachée, peut-être par un piège. Il a lancé un appel à témoin.

Dans le quartier Europe, un enfant de treize ans est inconsolable. Il y a quelques jours, son chat Malou, un mâle d’un an et demi, a dû être piqué, malgré les deux opérations entreprises par la vétérinaire pour le sauver. « Le mardi 18 novembre, il est parti dans la nuit, c’était habituel, raconte le papa, un habitant de la rue Jean-Racine qui souhaite garder l’anonymat. Sauf que cette fois, il n’est pas revenu le lendemain matin pour manger. On ne l’a revu que le jeudi 20 vers 16 h 30. Il n’avait plus de peau sur la cuisse et sa patte était sectionnée. » Une vision d’horreur que l’enfant est le premier à découvrir en ouvrant la porte.

« La vétérinaire l’a opéré, amputé, témoigne le père de famille. Deux jours après, il a fallu refaire une opération. Le vendredi de la semaine suivante, on l’a piqué. Ça se gangrenait à une vitesse fulgurante. Il n’y avait plus rien à faire. »

Et de poursuivre : « La vétérinaire a dit qu’il y avait peu de chances que ses blessures soient dues à un accident avec une voiture ». L’homme, qui réside le long de la voie de chemin de fer pense en effet plutôt à des pièges, qui pourraient être posés dans les broussailles. Afin d’en avoir le cœur net, il a lancé un appel à témoin dans le quartier en placardant, juste avant le décès de son chat, des affichettes un peu partout, « pour savoir si c’est arrivé à d’autres », souligne-t-il. « J’en ai édité une trentaine. Je les ai mises à Carrefour Cernay, dans les magasins de la place Jean-Moulin, dans certaines boulangeries et chez des fleuristes du boulevard Pommery et à la Faculté de sciences. » Et d’indiquer, déçu : « Mais pour le moment, rien. Aucun retour. La police, auprès de qui j’ai déposé plainte, m’a conseillé d’inscrire mon numéro sur l’affiche. Je n’ai reçu aucun appel. Pourtant, selon un voisin, un chien aurait déjà été retrouvé mort un peu plus loin »…

Le père, désemparé, a aussi fait un signalement auprès de la police municipale. Avec l’espoir que cette tragédie ne se reproduise pas dans d’autres foyers du quartier ; et qu’elle n’arrive pas à son autre chat. Le seul qui lui reste.

Toute personne du quartier Europe qui aurait subi la même mésaventure peut contacter le 06 89 45 89 93.

Source (13.12.2014) Lunion

Malou n’a pas survécu à ses blessures.

Malou n’a pas survécu à ses blessures.

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 14:49
UNE CHIENNE GESTANTE ABATTUE "PAR ERREUR" PAR LA POLICE

C’est un drame qui s’est déroulé récemment aux Etats-Unis. En se trompant de jardin suite à un appel à l’aide, des policiers ont abattu une chienne, enceinte, qui n’avait absolument rien fait de mal. Une pétition a été mise en place pour que justice lui soit rendue.

Rosaleen Banner habite à La Puente, en Californie. Il y a quelques jours, ses voisins ont appelé la police à cause d’une dispute conjugale, visiblement assez violente. Les forces de l’ordre se sont immédiatement déplacées mais, en arrivant sur place, elles se sont trompées d’adresse !


ABATTUE PAR BALLES


Les policiers sont entrés dans le jardin de Rosaleen, au lieu d’entrer dans celui où se déroulaient les faits. Sur la porte était accroché un panneau « attention au chien », mais ils n’en ont pas tenu compte. Ils se sont alors retrouvés nez à nez avec Tata, sa chienne pit bull, et l’ont abattue par arme à feu.

Pour leur défense, les représentants de la loi ont affirmé que l’animal était « dangereux », ce que réfute sa maîtresse. Tata était enceinte, ses petits ont donc perdu la vie en même temps qu’elle.

Source (12.12.2014) Planete animaux

Une pétition a été lancée, demandant la suspension définitive des policiers impliqués. Elle regroupe déjà plus de 10.000 signatures. « Rien de cela ne serait arrivé si les policiers avaient fait attention et s’étaient rendus là où ils le devaient. Ils n’avaient pas à entrer ainsi dans la propriété de Rosaleen », peut-on y lire.

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 14:22
SON CHIEN MEURT DANS SES BRAS, SOUS LES YEUX D'UN VETERINAIRE QUI NE VOULAIT PAS L'AIDER

Sarah Allard est éleveuse de lévriers en Picardie. Le week-end dernier, lors d’un concours canin, l’un de ses chiens est décédé dans d’atroces souffrances, sous les yeux d’un vétérinaire qui n’a pas souhaité lui porter assistance…


Sarah Allard est « blessée, choquée, triste et en colère ». Dimanche 7 décembre, elle participait à l’Exposition Canine Internationale de Rouen pour présenter plusieurs de ses chiens au Jury. Au cours de la compétition, elle remarque soudain que son jeune mâle Inox ne va pas bien. « Je m’approche et je vois sa gorge qui a doublé de volume comme un œdème, il commence à mousser. Je sors du ring avec Inox dans mes bras et je tente de le calmer, lui parler, l’apaiser pendant qu’on demande un vétérinaire », se souvient-elle.


VETERINAIRE ABSENT

Avec ses amis Philippe et Joelle, elle tente de trouver un vétérinaire (dont la présence est obligatoire sur ce type d’événements) pour venir en aide à l’animal. Mais celui-ci est « aux abonnés absents ». Sarah est désespérée. Un professionnel canin qui remarque sa détresse administre une injection de cortisone à Inox, mais rien n’y fait, sa langue s’est mise à « cyanoser ». Puis, alors qu’il était toujours dans les bras de sa maîtresse, le pauvre toutou a perdu connaissance. « Massage cardiaque comme on pouvait grâce à des personnes venues à notre aide, puis départ pour la clinique lorsque l’on a appris l’absence de vétérinaire », raconte Sarah Allard.


Devant encore présenter un chien, elle est restée dans l’enceinte de l’exposition en tentant de faire bonne figure, mais elle n’a pu empêcher les larmes de couler sur ses joues. A la fin de son passage, le juge lui laisse sa carte en lui demandant de l’appeler plus tard pour lui donner des nouvelles du chien souffrant. En quittant le ring, elle apprend la triste nouvelle : Inox s’en est allé au paradis des Whippets..

.

« JE SUIS LA POUR JUGER, PAS POUR SOIGNER DES CHIENS »

Regardant alors la carte du juge, elle découvre que celui-ci est… vétérinaire de profession ! « Folle de rage, je déboule dans le ring et je lui demande s’il est vraiment vétérinaire. Il me répond que oui, sauf que monsieur le juge était ici à Rouen pour juger et non pas pour soigner des chiens ! Je crois rêver quand j’entends ça ! Je lui dis que mon chien est mort dans mes bras à 5 mètres de lui et qu’il s’en contrefout, et il me réponds oui ! », raconte-t-elle, encore très remuée par ce drame.

Aujourd’hui, Sarah à le coeur brisé et les yeux remplis de larmes. « Je pense à ce petit Inox d’à peine 1 an et demi qui est mort par étouffement sans aucune aide », écrit-elle sur les réseaux sociaux. Après autopsie, il s’est révélé que l’animal avait été empoisonné à la strychnine.


Il est bien évidemment inadmissible qu’aucun vétérinaire n’ait été présent sur le site, et qu’un juge vétérinaire de métier n’arrête pas ses jugements pour venir secourir un animal.
Joelle Debrux, l’amie de Sarah Allard qui était présente à ses côtés à Rouen, a lancé hier une pétition allant dans ce sens, « pour que ça n’arrive plus jamais ». A l’heure où sont écrites ces lignes, près de 750 signatures ont été récoltées. Planète Animaux espère que ce juge, visiblement dénué de compassion, sera réprimandé pour son égoïsme.

Source (12.12.2014) Planete Animaux

PETITION : " Pour que ça n'arrive plus jamais "

SON CHIEN MEURT DANS SES BRAS, SOUS LES YEUX D'UN VETERINAIRE QUI NE VOULAIT PAS L'AIDER

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans LEVRIERS MALTRAITANCE
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 18:59

CHARLEVILLE-MEZIERES (08) :

4 hommes suspectés d’être impliqués dans un trafic de drogue ont été arrêtés mercredi à Mohon. Deux chiens ont été abattus lors de l’assaut, qui a mobilisé 45 policiers.

L'arrestation de quatre suspects dans une affaire de stupéfiants, à Charleville-Mézières. Lors de cet assaut, les policiers du GIPN ont dû abattre 2 chiens, dont un qui avait déjà mordu un membre des forces de l'ordre en 2013. La Ligue dans l 'intérêt de la société et de l'animal (Lisa) s'interroge.


« On connaissait ces chiens, ils sont super-gentils. Je comprends que dans ce genre d’opérations, ça doit aller vite mais le GIPN devait savoir qu’il y avait des animaux…

C’était sûrement dans le dossier. Pourquoi la brigade canine n’est pas intervenue ? Ils auraient pu nous contacter », s’interroge Sabrina, de la Lisa.

L’un des chiens abattus mardi, Sayane, avait mordu un policier, en octobre 2013, lorsque celui-ci était entré dans la cour à la poursuite d’un individu suspect qui était hébergé dans la maison. Incité à attaquer, le chien avait blessé le policier à l’épaule, lui occasionnant six jours d’incapacité totale de travail. Après plusieurs semaines de fourrière, Sayane avait pu retrouver ses maîtres, sous la vigilance de la Lisa. « Ils ont joué le jeu, ils ont fait stériliser leurs chiens. »

Source (11.12.2014) et Lire la suite....." Quatre arrestations lors de l’opération. "

2 CHIENS ABATTUS LORS D'UN ASSAUT MUSCLE
2 CHIENS ABATTUS LORS D'UN ASSAUT MUSCLE
2 CHIENS ABATTUS LORS D'UN ASSAUT MUSCLE
2 CHIENS ABATTUS LORS D'UN ASSAUT MUSCLE
2 CHIENS ABATTUS LORS D'UN ASSAUT MUSCLE

Partager cet article

Published by Maltraitance animale
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 17:50
ELLE MUTILAIT SON CHIEN AVEC UN RASOIR POUR OBTENIR UN ANTI-DOULEURS

Etonnante, et choquante histoire que celle-ci, qui s’est passée début du mois de décembre à Elizabethtown, dans le Kentucky. Elle mutilait son Golden avec un rasoir pour obtenir un médicament pour sa consommation personnelle de Tamadrol.

Plusieurs fois, une dame s’est rendue chez des vétérinaires avec son golden retriever blessé. A chaque fois, elle venait avec l’animal et des prescriptions de Tramadol, un anti-douleur puissant.

A la troisième fois, un vétérinaire flaire du louche. Les blessures sont trop nettes. Impossibles qu’un chien se fasse cela tout seul.

La police est prévenue et interroge Heather Pereira (23 ans), qui finit par craquer.

En fait, raconte le site wlky.com , elle mutilait son chien avec un rasoir afin d'obtenir le médicament pour sa consommation personnelle.

« Nous ne pouvions imaginer un tel niveau de torture pour ça », a déclaré l'un des vétérinaires.

Le chien a été placé en famille d'accueil. "Les chiens aiment de façon inconditionnelle leur maître et il lui a sûrement déjà pardonné", a-t-il poursuivi.

Heather Pereira est poursuivie quant à elle pour torture animale et obtention illégale d'une substance contrôlée par les services sanitaires.


Source (11.12.2014) Sudinfo

La tortionnaire Heather Pereira

La tortionnaire Heather Pereira

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article

Présentation

  • : Maltraitance animale
  • Maltraitance animale
  • : Ce blog pour montrer combien l'etre "humain" peut etre cruel...et que dans le monde entier la souffrance animale existe vraiment...Il est battu, abandonné , torturé, meme violé par les hommes, et fini souvent par la mort....
  • Contact

Maltraitance animale

 

banniere-blanche.gif

Recherche

Categories