17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 16:18

MONTAUBAN (82) :

Une vache a semé la panique, hier, en fin de matinée, dans le quartier de la gare, à Montauban. La bête, une jeune limousine blonde, s'est échappée d'un enclos de l'abattoir, vers 10 heures 30, avant de se lancer dans une course folle. Elle a alors vagabondé le long du Tarn, avant de semer la pagaille parmi les automobilistes du rond-point de Gasseras et d'emprunter la voie ferrée pour se diriger vers la gare. Pour éviter tout accident, le trafic ferroviaire a été interrompu une vingtaine de minutes sur la ligne Toulouse-Paris.


LA SERINGUE HYPODERMIQUE N'Y FAIT RIEN

D'importants moyens ont alors été déployés afin de mener cette véritable course à la vache. Outre les sapeurs-pompiers, l'opération a mobilisé les policiers municipaux et nationaux, les personnels de l'abattoir et de la SNCF. Le bovin est finalement tombé dans les mailles du filet au niveau de l'aire de stockage du matériel de la gare SNCF.

Appelé sur place, le vétérinaire du Service départemental d'incendie et de secours de Tarn-et-Garonne a bien essayé d'anesthésier l'animal au moyen d'une seringue hypodermique lancée au fusil. Mais loin de s'endormir, la vache est restée agitée, menaçant de repartir sur la voie ferrée et la route. Donc potentiellement dangereuse pour l'ordre public. Du coup, la police nationale a pris la décision de l'abattre. Six balles seront tirées avant que l'animal n'expire.

Source (13.09.2014) Ladepeche

UNE VACHE FUGUEUSE ABATTUE DE 6 BALLES EN VILLE
Illustration

Partager cet article

Maltraitance animale
commenter cet article
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 11:13

DIENVILLE (10)

3 chiens en état de décomposition avancée ont été retrouvés dans un appartement au dernier étage d’un petit ensemble immobilier.

L’odeur de la mort. Une puanteur insupportable. » Ainsi décrivent plusieurs locataires de Mon Logis, les effluves qui émanaient de l’appartement situé au dernier étage d’un petit ensemble immobilier de Dienville.

« Déjà fin juin et début juillet, les mauvaises odeurs envahissaient la cage d’escalier. On avait alerté Mon Logis. Pendant l’été, ça s’est calmé mais en début de semaine dernière, c’était l’infection. Les mouches, les asticots et puis cette odeur… C’était insupportable, ça me rendait même malade », raconte la locataire d’un des appartements de l’immeuble situé un étage au dessous.

Quand elle a vu des asticots blancs à proximité de sa porte, elle a de nouveau donné l’alerte. Après avoir forcé la porte sur réquisition du procureur, mercredi, les gendarmes ont découvert à l’intérieur de l’appartement les cadavres de deux chiens en état de décomposition avancée. Un troisième sera ensuite découvert sous du linge lors du nettoyage.

« Au départ, il y avait quatre chiens. Je crois qu’un était mort au début de l’été. Là, il en restait trois. Ils ont dû mourir de faim et s’entre-tuer. C’est horrible. J’ai vu l’état des chiens. Ce n’était pas beau à voir. J’espère que celui qui a fait ça sera puni », indique une voisine.
Le locataire des lieux est aux abonnés absents. Selon la gendarmerie, il pourrait être parti faire les vendanges.

Source (15.09.2014) L'est eclair

Au dernier étage du 34 rue Paul-Girard à Dienville, 3 cadavres de chiens ont été découverts. Les gendarmes recherchent leur propriétaire.

Au dernier étage du 34 rue Paul-Girard à Dienville, 3 cadavres de chiens ont été découverts. Les gendarmes recherchent leur propriétaire.

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 16:54

Un félin est tombé lundi dernier du 7éme étage d'un immeuble de Thônex (GE). Il a éclaté le pare-brise d'une voiture dans sa chute. L'animal s'en tire avec une fracture du fémur.
Voir le diaporama en grand
»

Le pare-brise, en miettes, laisse imaginer la violence du choc. Lundi dernier, aux environs de 22h, SOS Chats est intervenu à Thônex. «Des habitants nous ont contactés, car l’animal criait de douleur sous une voiture», indique la présidente Valérie Derivaz. Le pauvre félin venait de choir du 7e étage d’un immeuble. Il a atterri sur une auto parquée en contrebas.


Passablement agité, le minet a dû être attrapé à l’aide d’un filet. Il a ensuite été conduit chez un vétérinaire de garde, qui l’a anesthésié pour pouvoir l’examiner et le perfuser. Le malheureux s’en tire avec une fracture complexe du fémur et des lacérations. Sa propriétaire s’est signalée à l’association dès le lendemain.

Source (15.09.2014) 20minutes.ch

Le 08.09.14. Le chat s'en tire avec une fracture complexe du fémur.

Le 08.09.14. Le chat s'en tire avec une fracture complexe du fémur.

 Le pare-brise a éclaté sous le poids de l'animal, tombé d'un balcon.

Le pare-brise a éclaté sous le poids de l'animal, tombé d'un balcon.

Partager cet article

Maltraitance animale
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 18:04
LE SAUVETAGE D'UN PITBULL

Il approche ce chien dangereux avec précautions, regardez ce qu’il se passe ensuite...

Normalement, les sauveteurs de Hope For Paws n’ont besoin que d’un peu de nourriture et de quelques paroles apaisantes pour gagner la confiance d’un chien abandonné. Mais il en fallait un peu plus pour amadouer Bunny le pitbull, terrifié par ses sauveteurs.

La méfiance de ce chien à l’égard des hommes qui s’explique sans doute par le fait qu’elle ait été abandonnée par son ancien maître dans un endroit entièrement clôturé. Les sauveteurs ont finalement pu la secourir en plaçant de la nourriture dans une cage. Ils ont attendu à distance que Bunny morde à l’hameçon.


Si le pitbull a peut-être eu l’impression de se faire piéger sur le moment, elle a pu constater par la suite les bonnes intentions de ses sauveteurs. Et, comme on peut le voir à la fin de la vidéo ci-dessous, Bunny semble enfin avoir retrouvé la joie de vivre !

Source (12.09.2014) RTL.Be

Partager cet article

Maltraitance animale - dans SAUVETAGE
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 19:23

FRUGES (62) :

Un homme ivre qui, dans le pas de Calais, à Fruges, avait frappé sa compagne mais aussi lancé son lapin nain par la fenêtre du logement (lequel a été tué) a été condamné à 8 mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans et 6 000 € de dommages et intérêts.

Mais au cours de l'audience, comme le rapportent la Voix du Nord, le président du tribunal n'a pas pu s'empêcher de souligner :

« Je vois qu’il y a plus d’avocats pour défendre un animal qu’une femme battue.Ce n’est pas une critique mais un constat. ».


Et pour cause : alors que la femme battue était là pour raconter les coups et la perte de son animal, pas moins de six avocats étaient présents pour défendre de leur côté la cause de l'animal !

Ils représentaient en effet six associations à savoir la fondation 30 millions d’amis, la fondation Brigitte-Bardot, la SPA, l’association Stéphane-Lamare, la société nationale de défense des animaux et l’association d’assistance aux animaux. Chacune avait son propre conseil !

Source (12.09.2014) L'estrepublicain

Illustration

Illustration

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 09:09

FLORIDE :

Venue arrêter un homme pour détention de matériel pédopornographique, la police de Floride a fait une découverte pour le moins inattendue: 50 cadavres de chats conservés dans plusieurs congélateurs.

L'HOMME QUI CONGELAIT SES CHATS

Doug Westcott, âgé de 55 ans, hébergeait également 35 chats bien vivants, eux, dont les multiples bacs de litières débordant d'excréments diffusaient des odeurs nauséabondes telles que les agents de la police du comté de Palm Beach (sud-est des Etats-Unis) ont du porter des masques pour intervenir, selon le journal local The Palm Beach Post.

L'HOMME QUI CONGELAIT SES CHATS

Les 50 cadavres de chats étaient entreposés dans quatre congélateurs, dans une maison située à Lake Worth. Les voisins du quinquagénaire ont évoqué son attitude étrange, sa propension à se déplacer sans chemise et à essayer de donner de petits cadeaux aux enfants.


Selon eux, l'odeur pestilentielle se répandait au-delà des murs de la maison et les chats allaient et venaient librement.

L'HOMME QUI CONGELAIT SES CHATS

David Walesky, responsable d'une organisation locale de protection des animaux, a expliqué au journal que Doug Westcott avait refusé de se séparer des chats vivants. Un juge doit décider dans les 30 jours du devenir des félins.


Il a également précisé que, par manque de fonds, des autopsies ne devraient être réalisées que sur quelques-uns des chats retrouvés morts.

Source (11.09.2014) Tvanouvelles

L'HOMME QUI CONGELAIT SES CHATS

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 15:57

Découvrez la belle histoire de Polly, une jument découverte agonisant dans un état déplorable .

C’est l’histoire d’une jument surnommée Polly. Une jument retrouvée et sauvée in extremis par une association de défense des animaux, voici six mois. Et en six mois de temps, la petite bête a repris des forces afin de redevenir un animal plein de fougue et de tendresse.

LA BELLE HISTOIRE DE POLLY

Les cas de négligences envers les animaux sont, hélas, en recrudescence. Heureusement, malgré le caractère désespéré de certaines situations, le courage de l’animal et la détermination des soigneurs et autres bénévoles permettent parfois de faire des miracles. C’est ce qui s’est passé concernant Polly, une jument retrouvée dans un état déplorable, à bout de force et incroyablement amaigrie.


Voici six mois, lorsque la RSPCA, une association britannique de défense des animaux, retrouve Polly, elle affirme "qu’elle n’a jamais recueilli un cheval dans un tel état de maigreur"... Insuffisant toutefois pour baisser les bras: Polly est ainsi confiée à l’association "Horse Trust".

LA BELLE HISTOIRE DE POLLY

Et à raison. Car en quelques semaines, Polly retrouve la forme et reprend du poil de la bête. Au point d’être redevenue une superbe jument pleine de fougue et de tendresse à l’égard de ses bienfaiteurs.

Photo Horse Trust

Photo Horse Trust

UNE HISTOIRE COMME ON LES AIME ...

Source (08.09.2014) Sudinfo.be

Partager cet article

Maltraitance animale - dans BELLE HISTOIRE
commenter cet article
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 16:12

SEDAN (08) :

Le chien a été mis dans un sac-poubelle avant d’être jeté dans l’eau. Ne pouvant plus s’en occuper, sa propriétaire l’avait donné sur internet.

Le sac flottait depuis quelque temps dans le lac de Sedan, derrière le centre aquatique. Les pompiers ne s’étant pas déplacés, c’est finalement la fourrière qui l’a repêché. À l’intérieur, le cadavre d’un chien, un jack russel, en décomposition.

Le chien portait encore une puce au nom de la propriétaire, qui expliquera ne plus être la maîtresse de l’animal. « Je l’avais donné au mois de juin, explique Nathalie Marin. J’avais mis une annonce sur leboncoin.fr. Un jeune homme et sa copine m’ont appelée et comme ils m’ont promis qu’il serait bien avec eux, je le leur ai laissé. » Jusqu’au début du mois d’août, elle reçoit régulièrement des nouvelles, puis plus rien jusqu’à la macabre découverte.

UNE PLAINTE DOIT ETRE DEPOSEE

L’association de protection des animaux Lisa a récupéré la dépouille hier. « On va l’emmener chez le vétérinaire pour voir s’il est possible de le faire autopsier », explique Sabrina, membre de la structure. L’examen pourrait permettre de déterminer si l’animal était encore vivant au moment de l’immersion, et de détecter des traces de maltraitance.
Quoi qu’il en soit, Nathalie Marin ne compte pas en rester là. « Je porte plainte », affirme-t-elle.

La Lisa, quant à elle entend se constituer partie civile et tient à rappeler : « On ne doit jamais donner un animal à un inconnu ou passer par internet. Il y a des associations pour cela. »

Source: (05.09.2014) Lunion presse

Le jack russel a été retrouvé dans un état de décomposition avancé.

Le jack russel a été retrouvé dans un état de décomposition avancé.

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 12:46

AFGHANISTAN :

Acculé contre le mur, un collet métallique autour de son cou, le chien errant attrapé dans les rues de Kaboul pousse une plainte sauvage en tentant désespérément de s'échapper, mais le poison est rapidement introduit dans sa gueule.

Environ 17.600 chiens ont été empoisonnés l'année dernière par les employés municipaux de la capitale afghane pour protéger les habitants d'éventuelles maladies et pour contrôler la prolifération de ces animaux.

Si la méthode utilisée pour les tuer est brutale, elle est efficace.

Des équipes dédiées, vêtues de tenues oranges fluorescentes, utilisent de longues perches métalliques terminées par un câble, des bâtons de bois et de grands filets pour capturer leurs proies.

Le chien est ensuite plaqué au sol, une botte appuyée sur le cou, tandis qu'un employé lui glisse une cuillère de strychnine dans sa gueule ouverte.

Puis l'animal est entravé avec des liens et il meurt en moins d'une heure dans les convulsions de l'agonie.

Une autre méthode consiste à laisser de la viande empoisonnée la nuit. Au petit matin, les employés municipaux ramassent alors les corps des chiens empoisonnés qui jonchent le sol.

Les chiens, parfois encore à l'agonie, sont ensuite jetés dans la benne d'un camion qui les conduit jusqu'à une décharge dans les environs de la capitale.

"Tous les jours, après la prière du soir, nous effectuons ce programme d'empoisonnement, travaillant jusqu'à 22H00, et nous revenons à 03H00 du matin", explique Islamuddin, l'un des employés de la ville de l'équipe de nuit.

"Nous trouvons ces chiens, nous les empoisonnons et nous conduisons les corps là où ils doivent être enterrés", ajoute-t-il.

Au total, la mairie emploie une trentaine de personnes à cette tâche.


RISQUES D'INFECTION

Comme beaucoup d'habitants du quartier de Pul-e-Charkhi, où il travaille, Islamuddin n'a pas de scrupules à tuer les chiens, une politique considérée comme justifiée pour des raisons sanitaires.

Le nombre exact de chiens porteurs de la rage est inconnu, mais les risques d'infection, souvent mortelles pour l'homme, sont redoutés en cas de morsure.

Riaz Gul, un nomade Kuchi dont la tribu campe à Pul-e-Charkhi, dit avoir peur des chiens qui vivent dans le quartier. Il pense que la mort récente de son fils de 12 ans est due à la morsure d'un chien.

"Il a été mordu au bras, et après une cinquantaine de jours, il est tombé malade et est devenu fou", assure-t-il. "Je l'ai emmené chez un médecin, mais en vain, il est mort".

Là où les chiens sont capturés, des habitants se rassemblent pour regarder travailler les employés municipaux.

Les chiens sont généralement considérés comme impurs dans l'islam. En Afghanistan, ils sont surtout utilisés comme gardes ou entraînés pour les combats.

"Ils attaquent les gens qui se rendent à la mosquée et les enfants qui vont à l'école. Ils répandent des maladies", insiste Nasser Ahmad Ghori, directeur du service hygiène publique de la ville.

"Il est très difficile de les contrôler tellement ils sont nombreux, plus de 100.000 je pense, et leur nombre augmente", dit-il ajoutant que les habitants s'en plaignent de plus en plus.

M. Ghori assure que la stérilisation des animaux ou bien la vaccination antirabique ont été envisagées mais qu'aucune autre solution que l'empoisonnement n'était disponible pour le moment.

.

MAIS SELON DES EXPERTS, L'ABATTAGE DES CHIENS EST INUTILEMENT CRUEL .

"Nous sommes d'accord, il y a trop de chiens", reconnaît Louise Hastie, une expatriée britannique qui gère le refuge pour animaux Nowzad à Kabul.

"Mais l'abattage n'empêche pas d'autres chiens de remplacer ceux qui ont été tués en l'espace de quelques semaines et ils ont plus de chances d'avoir la rage puisqu'ils viennent des montagnes", assure-t-elle.

"La seule solution est de les attraper, les stériliser, les vacciner et les relâcher et nous travaillons avec les autorités pour organiser cela", ajoute Mme Hastie.

Selon elle, "les gens pensent peut-être que le bien-être animal est secondaire dans un pays comme l'Afghanistan". "Mais c'est un problème majeur et chaque vaccination que nous effectuons sur un chien protège les enfants, les paysans et les familles".

Source (03.09.2014) Le Point

Des employés municipaux attrapent un chien dans une rue de Kaboul, le 24 juin 2014

Des employés municipaux attrapent un chien dans une rue de Kaboul, le 24 juin 2014

De la viande empoisonnée jetée par des employés municipaux afghans aux chiens errants,

De la viande empoisonnée jetée par des employés municipaux afghans aux chiens errants,

Des employés municipaux afghans jettent de la viande empoisonnée à des chiens errants

Des employés municipaux afghans jettent de la viande empoisonnée à des chiens errants

Un employé municipal afghan charge la dépouille d'un chien empoisonné à l'arrière d'un camion

Un employé municipal afghan charge la dépouille d'un chien empoisonné à l'arrière d'un camion

Un employé municipal afghan vide la benne d'un camion des dépouilles de chiens empoisonnés dans une décharge des environs de Kaboul

Un employé municipal afghan vide la benne d'un camion des dépouilles de chiens empoisonnés dans une décharge des environs de Kaboul

VIDEO :ATTENTION IMAGES DURES.

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 22:22

LE KREMLIN-BICETRE (94) :

Une enquête minutieuse a permis de confondre le jeune homme, interné, depuis, à l'hôpital Paul-Guiraud, pour actes de cruauté sur des animaux.

De son métier de cuisinier, il avait acquis de l'aisance couteau en main. Une dextérité qu'il mettait en oeuvre sur tous types de viandes... y compris du chien. C'est ce qu'a permis de déterminer une méticuleuse enquête de police visant un jeune homme habitant Le Kremlin-Bicêtre et interné depuis une semaine à l'hôpital psychiatrique Paul-Guiraud de Villejuif.


Tout commence il y a plus d'un an, en février 2013, dans le local poubelles du bâtiment où réside le cuisinier, âgé alors de 23 ans. Le gardien de l'immeuble découvre divers morceaux de chien dans un sac en plastique. Quelques semaines plus tôt, il avait déjà retrouvé un cadavre mutilé de berger allemand. Cette fois-ci, il s'agit d'un border collie noir et blanc, dont ne subsistent que des pattes, le tronc et une partie de la boîte crânienne.

Si l'animal est méconnaissable, il va toutefois pouvoir être identifié grâce à une puce électronique implantée sur le chien. C'est Stéphane Lamart, président de l'association de défense des animaux éponyme, spécialisée dans la poursuite judiciaire des violences contre les animaux, qui a effectué cette démarche. « J'ai été prévenu de la découverte et me suis rendu sur place, raconte-t-il. Heureusement, j'avais sur moi un appareil de lectures de puce. Une enquête digne de ce qu'on aurait pu faire pour un humain a alors démarré. »

La puce délivre ainsi le nom de la dernière propriétaire connue de Coban, ainsi que s'appelait le border collie âgé de 8 mois. Contactée par les services de police, elle indique toutefois avoir revendu l'animal sur Internet peu de temps auparavant. Elle livre une description de l'acheteur et le numéro de téléphone et le nom (qui se révélera faux) qu'il avait communiqué. Mais les deux autres éléments permettent de confondre le cuisinier habitant l'immeuble où a été retrouvé l'animal mort.

Par ailleurs, deux autopsies ont été pratiquées sur l'animal. Elles révéleront que le chien ne s'est pas vu administrer de produits médicamenteux avant d'avoir été découpé et... que des morceaux de viande susceptibles d'avoir été consommés ont été prélevés. « L'autopsie laisse peu de place au doute sur le but de ces découpes, commente Stéphane Lamart. Ça a été fait proprement si l'on peut dire. Quelqu'un qui s'acharne gratuitement sur un chien ne fait pas ça comme ça. »


Si la consommation de viande canine n'est pas, elle-même, réprimée par la loi, l'abattage d'animaux est strictement encadré. La loi interdit surtout les violences gratuites à leur encontre. C'est à ce titre que le jeune homme est poursuivi pour « actes de cruauté sur animal ». « Une audition était prévue récemment mais son état de santé ne permet pas d'entendre le mis en cause », indique le parquet de Créteil. Si l'affaire ne pouvait avoir de suite au pénal, l'association Stéphane Lamart envisage d'attaquer au civil.

Source (03.09.2014) Le Parisien

LE CUISINIER SOUPCONNE D'AVOIR TUE ET MANGE UN CHIEN
Dans ce local poubelle, des policiers avaient retrouvé les restes d’un chien enfermés dans un sac plastique. Un des locataires de l’immeuble a été mis en cause : il aurait scié l’animal pour le manger.
LE CUISINIER SOUPCONNE D'AVOIR TUE ET MANGE UN CHIEN

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article

Présentation

  • : Maltraitance animale
  • Maltraitance animale
  • : Ce blog pour montrer combien l'etre "humain" peut etre cruel...et que dans le monde entier la souffrance animale existe vraiment...Il est battu, abandonné , torturé, meme violé par les hommes, et fini souvent par la mort....
  • Contact

Maltraitance animale

 

banniere-blanche.gif

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog