31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 13:06

Un cavalier en larmes et le Team England aux yeux rougis. La fête du cheval que doivent représenter les Jeux équestres mondiaux, organisés en Normandie jusqu'au 7 septembre, a pris un tour tragique samedi 30 août avec la mort de Wild Lone, à l'issue de l'épreuve de cross du concours complet.

Au Haras du Pin (Orne), ce hongre irlandais âgé de 13 ans est tombé après avoir franchi la ligne d'arrivée alors que son cavalier, Harry Meade, venait de mettre pied à terre. Il a succombé à une crise cardiaque et les vétérinaires de la Fédération équestre internationale (FEI), qui l'ont aussitôt pris en charge, n'ont rien pu faire. Une autopsie sera effectuée pour déterminer les circonstances de sa mort.

C'est le deuxième équidé qui meurt en quelque 48 heures dans cette compétition, la plus prestigieuse pour l'équitation après les Jeux olympiques, pour la première fois accueillie par la France. Jeudi 28 août le cheval Dorado, monté par la Costaricienne Claudia Romero, s'était tué lors de l'épreuve d'endurance dans la baie du Mont-Saint-Michel, en heurtant un arbre sur le bord de la piste, la cavalière se blessant gravement au visage.

Source (30.08.2014) Le Monde

UN DEUXIEME CHEVAL MEURT AUX JEUX EQUESTRES MONDIAUX
Le Britannique Harry Meade et son cheval Wild Lone,le 30 août à Le-Pin-au-Haras.

Partager cet article

Maltraitance animale
commenter cet article
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 20:53

CHARLEVILLE-MEZIERES (08) :

Depuis mardi soir, les habitants d’un immeuble de la rue Albert-Poulain, à La Houillère, sont écœurés. Un voisin a en effet jeté sa petite chienne par la fenêtre.

« Le museau plein de sang, une flaque de sang à l’arrière… Elle faisait une hémorragie. » Quand il a vu cette petite chienne par terre mardi soir, cet habitant de la Houillère n’en croyait pas ses yeux.

Comme la plupart des témoins de la scène, il a d’abord pensé que ce voisin du troisième étage lançait encore une fois son sac-poubelle depuis son balcon. Eh bien non. Il s’agissait de sa petite chienne de huit mois, une Jack Russel appelée Bella.

La petite Jack Russel de huit mois, a eu un fémur fracturé. Elle a été conduite par les pompiers chez le vétérinaire où elle a passé la nuit.

Mercredi après-midi, elle n’était pas encore opérée mais devait l’être rapidement.

Tremblante, mais «brave», elle allait bien étant donnée l’épreuve qu’elle a subie.

L’animal devrait être prise en charge par la SPA qui va porter plainte. La Lisa suit aussi l’affaire de près et doit également porter plainte.

Tout le monde est très choqué et écœuré du comportement du jeune homme qui, en quelques mois de vie dans l’immeuble, ne s’est pas fait que des amis. « Il urinait par le balcon, jetait ses poubelles par la fenêtre et maintenant son chien ! »

Source (28.08.2014) Lunion presse

UNE CHIENNE LANCEE DE LA FENETRE DU 3éme ETAGE D'UN IMMEUBLE
Bella a été prise en charge par un vétérinaire.

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE SPA
commenter cet article
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 13:37

VIENNE (Autriche) :

C’est la stupeur et l’indignation en Autriche chez les amoureux de la nature et en particulier du Lainzer Tiergarten. Ce grand parc naturel de Vienne accueille sur 24,5 km² une riche faune protégée, dont de nombreux sangliers. C’est une promenade favorite des Viennois le week-end. Les animaux, habitués à la présence humaine, ont perdu toute méfiance.


Samedi dernier, une bande de 4 « jeunes » – un Tchétchène et trois Turcs, âgés de 11 à 14 ans –, ont attiré de jeunes marcassins en leur offrant du pain puis, une fois les petits animaux à proximité, se sont mis à les lapider. Ils se sont particulièrement acharnés sur un bébé qu’ils ont blessé à coups de pierres jusqu’à le rendre incapable de s’enfuir. L’un d’entre eux, âgé de treize ans, lui a alors passé une corde au cou et l’a étranglé.


Alertée par des témoins, la police est arrivée alors que le marcassin était déjà mort. Le musulman de treize ans a reconnu l’avoir tué mais a été laissé en liberté, ainsi que le plus jeune membre de la bande, âgé de onze ans, comme pénalement irresponsables. Les deux autres, âgés de quatorze ans, ont été brièvement arrêtés pour torture sur animaux, mais ont été relâchés dès le lendemain dimanche.


Selon la presse, « les quatre n’ont pu vraiment fournir de raison plausible pour leurs actes. Ils ont dit qu’ils s’ennuyaient. Quelques jours plus tôt, les quatre jeunes issus de l’immigration avaient déjà harcelé des sangliers, et avaient menacé le garde forestier responsable de l’égorger ».

Source (28.08.2014) novopress

DES JEUNES MUSULMANS TORTURENT A MORT UN BEBE SANGLIER
Illustration

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 13:21
A MARSEILLE, ON VOLE AUSSI LES ANIMAUX DOMESTIQUES

Kiwi, 9 ans, a été dérobée le 19 août chez ses propriétaires, inconsolables.

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé, dit-on. Pour Laure et Jules, l'absente est une perruche, qui les accompagnait depuis 9 ans. Le jeune couple est d'autant plus inconsolable que leur oiseau a disparu dans d'étranges conditions. "Le 19 août, notre domicile du 13e a été cambriolé. Mais les malfaiteurs ont délaissé des objets de valeur pourtant bien en vue, pour ne s'emparer que de la perruche", explique Laure, persuadée qu'il s'agit d'un enlèvement !Voire d'un "vol sur commande", après repérage de l'oiseau, dont la cage était souvent sortie sur la terrasse.

Anecdotique ? Pas forcément. "Sans être très fréquents, les vols d'animaux domestiques sont une réalité. Tout ce qui a de la valeur suscite la convoitise", indique-t-on à la direction départementale de la Sûreté urbaine. Récemment, dans le 8e, le propriétaire d'un perroquet a vécu une histoire similaire. Des cambrioleurs se sont introduits chez lui, se sont emparés de l'oiseau, mais il a réussi à le mettre en fuite et à récupérer son animal.


Oiseaux, chats et petits chiens de race, tortues sont de véritables butins sur pattes pour des cambrioleurs sans scrupule. Un yorkshire de race se négocie autour de 700€, jusqu'à 2 000€ pour un chihuaha, et même 7 000€ pour un perroquet de grande taille ! Kiwi, en revanche, n'a de valeur que pour ses propriétaires. "Ces perruches ne valent qu'une trentaine d'euros", soupire Laure, qui espère retrouver son cher oiseau, en arpentant les quartiers, les sites internet et les marchés où se revendent les animaux volés.


Parmi les hauts lieux de ce marché parallèle, le marché aux Puces des Crottes (15e arr.). En février dernier, de nombreux chardonnerets, des tortues d'Hermann, des aras vendus à la sauvette y avaient été saisis lors d'une opération de police d'envergure.

Sophie Manelli

Source (29.08.2014) La provence

Partager cet article

Maltraitance animale
commenter cet article
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 09:25

QUEMPERVEN (22) :

Jeudi dernier en début d’après-midi, Goulven Lebreton, domicilié dans le bourg de Quemperven, a retrouvé son lévrier mort sur un trottoir. Harold et sa femelle Izila s’étaient échappés de son domicile et il était parti à leur recherche depuis quelques minutes.
S’il a dans un premier temps cru que le chien avait été renversé par une voiture, une femme surmontant ses craintes de représailles lui a vite appris qu’un voisin propriétaire de poules l’avait en fait abattu d’une décharge de plombs, comme en témoigne une radio de la dépouille de l’animal.

Goulven Lebreton avait acheté 1 400 € ce superbe lévrier voilà déjà 2 ans. Amoureux de cette race, il avait depuis trouvé à Harold une compagne, Izila, en vue de se lancer dans l’élevage…


« IL ETAIT MAGNIFIQUE »


« Ces chiens-là ça ne ferait pas de mal à une mouche, ça adore les enfants. Je l’envoyais partout avec moi. J’avais même acheté un fourgon pour qu’ils puissent tous les deux être tout près de moi partout où j’allais. Je ne vais pas dire qu’Harold était le chien le plus connu du Trégor, mais il y avait de ça : il était magnifique et quand on se baladait on ne pouvait pas faire 5 mètres sans que les gens viennent nous voir, il était vraiment sympa », explique le jeune homme, sous le choc.

Les gendarmes se sont rendus sur place. La Fondation Bardot a été contactée et Goulven Lebreton est déterminé à obtenir réparation en justice.

« Je ne suis pas quelqu’un de méchant, je ne me suis jamais battu de ma vie, mais je veux que tout le monde sache cette histoire et que ce monsieur se rappelle de ce qu’il a fait. Harold, c’était un gros nounours et quand je vois comment la femelle est paumée, ça me fait mal au coeur. A ce stade-là, ni les excuses ni l’argent ne me rendront mon chien. C’est la justice qui doit être rendue. »

Source (28.08.2014) letregor

Harold

Harold

Harold et sa compagne Izila

Harold et sa compagne Izila

Partager cet article

25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 11:12

BEUVRY (62) :

Ce pompier-là ne veille pas sur les hommes mais sur les animaux. C'est extrêmement rare mais Rémy Hénin, un pompier éleveur de chiens de Beuvry dans le Pas-de-Calais, veut lancer sa brigade spécialisée dans le sauvetage d'animaux.

Ca vous est sûrement déjà arrivé : votre matou Félix, qui ne fait plus trop d'exercice, se retrouve perché tout là haut, à miauler désespérement. Que faire ? Les pompiers ne se déplacent plus. Mais Gipsanimal oui, c'est le Groupe de protection et de sauvetage animal. Vous connaissez le GRIMP, le groupe d'intervention des pompiers en milieu périlleux ? C'est le même fonctionnement. Sauf que cette cellule intervient, elle, pour une vache en cavale, un nid de guêpes, un chien tombé dans un canal, ou trop agressif, etc.


ELEVEUR DE CHIENS

Un pompier professionnel, Rémy Hénin, a eu l'idée de lancer cette brigade spéciale de sauvetage animalier. Ce pompier dirige aussi avec sa femme un élevage de chiens à Beuvry dans le Pas-de-Calais. Dans cet élevage nommé le Chevalier de la Toison d'Or. Avec son projet de groupe de sauvetage, il réunit ses deux passions.


COMBINAISON ROBOCOP

Il se lance tout seul pour l'instant. Il a déjà tout son matériel, des cages spéciales, une combinaison style Robocop pour éviter les attaques, des box de transport pour les animaux, du matériel qu'il a parfois imaginé et fait fabriquer sur mesure. Certains chiens ne sont pas toujours commodes, mais on ne sait pas toujours s'y prendre avec eux. C'est d'ailleurs l'autre volet du projet : former, sensibiliser les enfants par exemple, pour une meilleur cohabitation avec nos animaux domestiques, et moins d'accidents.


DES ETRES SENSIBLES

Pompier pour animaux : ça existe ailleurs dans le monde, notamment au Québec. Et en France il y a une évolution des mentalités. Au printemps dernier, les députés ont reconnu que les animaux étaient des êtres sensibles. Jusqu'ici, le code civil les considérait comme des "biens meubles". Ca bouge donc et cet éleveur rêve de voir un jour un réseau national, avec un centre d'appel, un peu comme pour les Codis des pompiers. Avis aux amateurs, il ne demande qu'à s'entourer d'une équipe.

Source (24.08.2014) France bleu nord

UN POMPIER AU SECOURS DES ANIMAUX DANS LE PAS-DE-CALAIS
Rémy Hénin lance sa brigade de pompiers spécialisés dans le sauvetage d'animaux.   © Sophie Morlans - Radio France
UN POMPIER AU SECOURS DES ANIMAUX DANS LE PAS-DE-CALAIS
Rémy Hénin (qui pose ici avec sa fille) est pompier mais aussi éleveur de chiens.   © Sophie Morlans - Radio France

Partager cet article

Maltraitance animale - dans SAUVETAGE
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 09:04

CAGNES (06) :

Le chiot, un Jack Russel de 4 mois était arrivé le 7 août chez Emeline. Il est mort le 13. La jeune femme l’avait acheté chez un éleveur déjà condamné pour trafic d’animaux.

.

Peanuts est arrivé chez Emeline à Cagnes le 7 août dernier. Une semaine plus tard, le jeune chiot, un Jack Russel âgé de 4 mois, mourait à la clinique vétérinaire Univet de Cannes où il était arrivé l'avant-veille.

Il a succombé à la parvovirose, une maladie contagieuse du chien, causé par un virus. Selon la littérature médicale, «les chiots y sont particulièrement sensibles et développent une diarrhée sévère pouvant entraîner la mort en quelques jours».

Le chien d'Emeline venait de chez un éleveur de la région toulousaine, Francis Duprat, condamné en 2003 pour trafic d'animaux (1). Mais Emeline, bien sûr, l'ignorait.

«C'est une animalerie de la rue de Lépante à Nice qui me l'avait indiqué. J'ai appelé, disant que j'étais à la recherche d'un Jack Russel. M. Duprat m'a dit qu'il avait une portée et qu'il m'envoyait photos et vidéo. "N'hésitez pas à consulter mon site", lui a-t-il dit. Je lui ai fait confiance».

Le soir-même, Emeline recevait les photos et la vidéo. «J'ai eu un coup de cœur pour Peanuts. Il avait une petite bouille craquante». Emeline a donc rappelé l'éleveur. «C'est lui, je le veux, qu'est-ce qu'on fait?»


" SORTEZ LE CHIEN DE LA CLINIQUE, CA VA VOUS COUTER TRES CHER "

Peanuts est arrivé le lendemain par transporteur, avec un sac de croquettes, un livret d'accueil et une enveloppe. À l'intérieur, Emeline était censée trouver le carnet de santé de Peanuts, indiquant sa date de naissance et son origine.

Mais il n'y avait qu'un certificat disant que le chien avait été vacciné et pucé le 30 juillet, plus la facture de 680 euros TTC dont elle s'est acquittés immédiatement. «J'ai bien remarqué une lettre slave sur la facture. Sur le coup, ça m'a interpellé mais après je n'y ai plus pensé».

Une demi-heure plus tard, raconte Emeline, le livreur l'appelle et lui dit qu'il a fait une recherche sur Internet. Et que l'éleveur a été condamné pour trafic d'animaux.

«J'ai tout de suite emmené Peanuts faire un check-up. Il dormait beaucoup, mais le vétérinaire a mis ça sur le compte du long voyage, disant qu'il faudrait peut-être un petit temps d'adaptation. Il ne s'est pas inquiété».

Mais le surlendemain, le petit chien paraissait très mal en point. «Il était recroquevillé sur lui-même, il avait vomi, avait des diarrhées. Cette fois, je l'ai emmené aux urgences vétérinaires à Saint-Laurent-du-Var où il est resté en observation. Le lundi, il a fait une hémorragie et on m'a dit de l'emmener à Cannes pour une transfusion».

C'est là que Peanuts est mort, deux jours plus tard.

«Le lundi ( 11 août ), mon ami a appelé l'éleveur qui lui a dit: "Sortez le chien de la clinique, ça va vous coûter cher "» (la jeune femme a déboursé près de 2 000 euros au total).

2 jours plus tard, quand Emeline lui a annoncé que Peanuts était mort, « il rigolait», s'offusque la jeune femme. «Et quand je lui ai dit que j'allais l'assigner en justice, il m'a répondu : " assignez-moi "».


La jeune femme a aussi rappelé l'animalerie niçoise, pour lui raconter la triste fin de Peanuts. « Au téléphone, la dame m'a certifié que ses chiens venaient d'un élevage toulousain 100 % français.

Emeline ne compte pas en rester là. Elle s'est rapprochée d'une association qui lutte contre le trafic des animaux de compagnie et a pris un avocat.

_______________________________________________________________


1. Il a été jugé une première fois en 2003 à Angoulême pour trafic d'animaux en provenance de l'Est. Un deuxième procès a eu lieu en 2008 et s'est terminé par un non-lieu en 2011.

Source (24.08.2014) Varmatin

______________________________________________________________


Lire aussi :

Publié en.2003 Le parisien

Publié en 2008 la dépéche

LA TRISTE FIN DE PEANUTS, PETIT CHIEN SANS PAPIERS
Emeline avait été séduite par la bouille craquante de Peanuts. Le chiot, un Jack Russel de 4 mois, n'a pas survécu. Il est mort six jours après son arrivée.

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 18:45

Éléphants assoiffés, loup blessé, ara déplumé... J'ai visité le zoo de Fréjus, une horreur...

Je ne suis pas une habituée des zoos. Voir des animaux en cage, très peu pour moi. Mais j’habite Saint-Raphaël et il se trouve que le zoo de Fréjus est tout près de chez moi.


J’y étais déjà allée enfant et je l’avais trouvé triste, mais ce n’est qu’il y a un mois que les conditions de vie misérables des animaux m’ont littéralement sauté aux yeux.

J’ai bien conscience que je ne suis qu’une citoyenne lambda. Mais nul besoin d’être experte pour constater des lacunes des soins vétérinaires, la saleté repoussante des enclos, l’eau souillée et surtout l'air malheureux de tous ces prisonniers exploités.

Ce témoignage est celui d’une simple visiteuse qui a été profondément choquée par ce qu’elle a vu.

UN HIPPOPOTAME NAGEANT DANS SES EXCREMENTS.

Le 2 juillet dernier, accompagnée d’une amie, j’ai décidé de remettre les pieds au zoo de Fréjus. Immédiatement, j’ai été surprise de constater qu’un grand nombre d’animaux avaient des gamelles d’eau vides.

Arrivée devant l’enclos des poneys, mon amie qui fait de l’équitation, m’a fait remarquer que les animaux n’étaient pas parés, c’est-à-dire que leurs sabots n’ont pas été entretenus et la pousse a donc été plus rapide que l’usure. À tel point que l’un des équidés se tordait le postérieur gauche quand il marchait. Ces soins ne devaient pas avoir été faits depuis plusieurs mois.

Face au bassin de l’hippopotame, j’ai été dégoûtée de voir qu’il nageait dans ses excréments. L’eau était croupie, verdâtre, et le pauvre animal tentait tant bien que mal d’y patauger. Nous sommes retournées au zoo le 21 juillet. Heureusement l’eau avait été changée entre mes deux visites, certainement suite à la publication des photos et vidéos.


UN LOUP BLESSE, UN PERROQUET DEPLUME

Le loup, qui fait une tranchée du matin au soir devant le grillage comme un fou de désespoir et de solitude, avait lui les oreilles dans un piteux état et une vilaine plaie suintante sur le dos.

 Les oreilles du loup de Fréjus. (DR)

Les oreilles du loup de Fréjus. (DR)

Je ne suis pas vétérinaire et je serais dans l’incapacité de vous en donner les raisons. Mais lorsque j’y suis retournée trois semaines plus tard, l’animal ne semblait pas avoir été soigné.

 Plaie du loup de Fréjus. (DR)

Plaie du loup de Fréjus. (DR)

J’ai demandé à une soigneuse une explication pour ces blessures. Elle m’a répondu que c’était lié au stress, qu’il n’avait pas toute sa tête et qu’on lui administrait du Nervosil, un médicament homéopathique. Seulement ? Pas d’antibiotique ?

Et puis, il y a eu ce Ara à qui il manque trois doigts et un perroquet qui ne cesse pas de se piquer. Stress ou maladie ? Je ne sais pas.

 Les pattes du ara de Fréjus. (DR)

Les pattes du ara de Fréjus. (DR)



J'AI ESSAYE DE COMPRENDRE

Profondément choquée, j’ai décidé en rentrant chez moi de créer une page Facebook "Non au Zoo de Fréjus", une pétition sur change.org et surtout d’avertir les autorités sanitaires concernées. J’ai alors appris qu’une pétition avait déjà été lancée par G.A.L.A deux ans plus tôt et qu’une enquêtrice de la Fondation Brigitte Bardot était intervenue en 2011. Je suis rentrée en contact avec elle.

J’avais pris des photos pendant ma visite pour les faire examiner par des experts et pour les montrer aux associations de protection animale.

La plupart des autorités (mairie, associations, etc.) étaient au courant des conditions désastreuses de ces animaux, mais on m’a expliqué qu’elles ne pouvaient rien faire car il s’agissait d’un zoo privé.

Je voulais aussi savoir si j’avais été la seule à observer de telles négligences. Les témoignages ont afflué sur la page Facebook. Des anciens soigneurs, des visiteurs comme moi, des associations, tous appuyaient mes accusations. Les critiques publiées sur Tripadvisor sont elles aussi édifiantes.

En moins d’une semaine, notre pétition a réuni plus de 10.000 signatures.

UN ELEPHANT QUI TOURNE EN ROND

Le 21 juillet, lors de ma seconde visite, et peut-être avec l’engouement de notre page Facebook, certaines choses s’étaient améliorées, mais pas toutes.

Exemple, il y a à Fréjus deux éléphants mais qui sont séparés, chacun dans un enclos de 500 m2. Ils n’ont ni ombre, ni point d’eau adapté, ni végétation. Gina tourne inlassablement en rond, laissant des marques au sol et Kim secoue la tête en permanence, tous deux victimes de tocs. Mais qui n’en aurait pas avec un tel stress ?

On m’avait signalé entre-temps l’existence d’une panthère. Je ne l’avais pas remarquée lors de ma première visite et pour cause elle se trouve dans un enclos caché aux yeux de tous. Il faut monter tout en haut des gradins de l’ancien espace dédié aux spectacles de fauves pour pouvoir l’apercevoir.

Elle est seule, sans ombre encore une fois, le ventre tombant par terre. J’ai demandé une explication. On m’a répondu qu’elle était vieille. Puis, une autre personne m’a dit qu’elle avait eu des bébés. Je n’ai pas vu de bébés.

Je n’ai pas vu non plus vu Jimmy le chimpanzé, qui s’était enfui de son enclos mi-juin provoquant une panique parmi les élèves de maternelle qui se trouvaient là. Le zoo respecte-t-il réellement les normes de sécurité, étant donné que ce n’est pas la seule évasion qui ait été constatée ?

En rentrant, j’ai décidé d’adresser une lettre ouverte au zoo pour réclamer des explications. Personne ne m’a répondu depuis.

IMPOSSIBLE DE FERMER LES YEUX

Je ne sais pas comment expliquer cette situation. S’agit-il d’un problème de budget, de soins, de gestion ou de place ? Peu importe, ce n’est pas à moi de trancher, mais il n’est pas question que je ferme les yeux sur ce qui se passe.

Le 11 août, nous avons eu un rendez-vous avec la direction départementale de la protection des populations (DDPP) pour leur expliquer la situation car ils sont les seuls en droit d’intervenir. Ils nous ont assuré une réponse d’ici fin septembre. Si rien ne change, nous irons manifester devant les locaux de la DDPP à Toulon.

Je ne demande pas nécessairement la fermeture du zoo, simplement que les autorités agissent, et vite. Qu’on aime ou non les animaux, on ne peut pas, ne serait-ce que par dignité, les laisser dans cette situation.


Propos recueillis par Louise Auvitu

_______________________________________________________________

LE PLUS. Ouvert depuis 1971, le parc zoologique de Fréjus accueille 110 espèces d’animaux sauvages sur 20 hectares. Lisa habite la région depuis toujours. À la suite d’une visite du zoo en juillet dernier, elle a observé des animaux assoiffés, sans ombre, parqués dans des enclos sales. Choquée, elle a décidé de lancer une pétition...


Édité et parrainé par Louise Auvitu

PETITION : " Mettez fin à la souffrance des animaux du Zoo de Fréjus "

Source (22.08.2014) Leplus.nouvelobs

Page sur facebook : "Non au zoo de Frejus"

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE zoo
commenter cet article
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 16:09

AU HAVRE :

La société de protection des animaux du Havre a porté plainte pour un nouveau cas de maltraitance. Ella, abandonnée 3 semaines, a été retrouvée le 7 août 2014 la peau sur les os.

Mercredi 11 juin 2014, le tribunal du Havre condamnait un couple de Havrais pour « sévices graves et actes de cruauté sur l’animal ». Une plainte avait été déposée par la SHPA (Société Havraise de Protection des Animaux) qui dénonçait alors les mauvais traitements infligés à Dexter, un jeune croisé de type berger âgé de 2 ans, qui ne pesait plus que 11 kilos au lieu de 25, son poids de forme.


« UN SQUELETTE SUR PATTES ! »

Les bénévoles du Havre dénoncent aujourd’hui un nouveau cas de maltraitance. Ils ont recueilli, dans la semaine du 9 au 16 août 2014, Ella, un dogue argentin femelle, qui ne pesait qu’une petite quinzaine de kilos. « Elle devrait en peser 35 », s’indigne la présidente de la SHPA, Marie-Claire Loisel. « C’était un squelette sur pattes ! »


3 SEMAINES SANS EAU NI ALIMENTATION

L’alerte a été donnée le 7 août 2014. Dans un immeuble du quartier de Bléville, au Havre, des voisins, alarmés par les pleurs de la chienne, ont téléphoné au refuge. Un enquêteur de la SHPA était dépêché sur place et demandait alors le renfort de la police pour ouvrir le logement vide de tout occupant.

Les voisins nous ont déclaré que le propriétaire d’Ella était parti depuis déjà trois semaines », détaille la présidente.


PLAINTE POUR MALTRAITANCE ET MISE EN DANGER DE MORT

L’enquêteur découvre, au fond du logement, une chienne « d’une maigreur effrayante », attachée par une corde à un radiateur. « Et à proximité, une seule gamelle d’eau et une, pour l’alimentation, toutes deux vides depuis bien longtemps », tempête Marie-Claire Loisel.


L’enquêteur de la SHPA portait plainte, dans la foulée, au commissariat central du Havre pour maltraitance et mise en danger de mort. « Des faits pour lesquels le propriétaire, s’il est solvable, encourt entre 3 000 et 7 000 euros d’amende. »


UNE FAMILLE D'ACCUEIL ATTENDUE

Ella est aujourd’hui en convalescence au refuge de la SHPA. « Elle s’alimente mais reste encore très affaiblie », pointe la présidente. La chienne, une fois rétablie, devra retrouver un nouveau foyer. Marie-Claire Loisel lance donc un appel : toute personne prête à devenir famille d’accueil est invitée à prendre contact avec la SHPA au 02 35 53 28 81 ou au 06 21 34 06 88.

Source (20.08.2014) 76actu

ELLA, UN MOLOSSE EN SQUELETTE
Le dogue argentin devrait théoriquement peser 35 kg. Ella ne pesait plus que 15 kg, le jour de sa découverte, le 7 août 2014.

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 11:37

Fabien et Coralie Perez n'en reviennent toujours pas ! Pitchoun, leur chaton de quatre mois, aurait été martyrisé par de jeunes vacanciers dans leur résidence.

Le petit animal se retrouve en clinique vétérinaire, en attente d'une éventuelle opération. Le diagnostic est sévère : sa mâchoire a été cassée à coups de pierres. Pitchoun aura certainement des séquelles s'il survit…



UNE PLAINTE DEPOSEE

Des promeneurs résidant dans le quartier auraient été témoins de la scène et ont pu donner quelques indications aux policiers du commissariat de La Seyne, où le jeune couple propriétaire du jeune chat a déposé plainte.

L'animal s'était aventuré hors de l'appartement du 3e étage et aurait été retrouvé en sale état, au pied de l'immeuble.

« On ne compte pas en rester là, nous avons aussi pris contact avec l'association Brigitte Bardot à Paris », confie Coralie. «Je ne pensais pas que des jeunes pouvaient faire une telle chose à un animal, de surcroît si petit. Je remercie les témoins de nous avoir éclairé sur ce qui s'était passé… »

Source (21.08.2014) Varmatin

UN CHATON MARTYRISE A SAINT-MANDRIER
Les propriétaires du chaton, Fabien et Coralie, lancent un appel à témoins dans le quartier de la résidence Fidgi au Pin Rolland, qui pourrait renforcer avec photo ou vidéo de la scène la plainte déposée.Ly. F.

Partager cet article

Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article

Présentation

  • : Maltraitance animale
  • Maltraitance animale
  • : Ce blog pour montrer combien l'etre "humain" peut etre cruel...et que dans le monde entier la souffrance animale existe vraiment...Il est battu, abandonné , torturé, meme violé par les hommes, et fini souvent par la mort....
  • Contact

Maltraitance animale

 

banniere-blanche.gif

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog