Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 17:02

HIRSON (02) :

Les abandons de chiens se multiplient près du refuge du Vivier de la SPA, à Hirson, dont font partie les communes de l’Avesnois. La vice-présidente, Corinne Flament, précise que l’association fera tout pour que les plaintes aboutissent alors que le refuge est au bord de « l’explosion »… plus assez de places !

« Ça ne peut plus durer comme cela. En six mois de temps, on a retrouvé quatre chiens attachés, 14 autres abandonnés et tous ceux qu’on n’a pas vus, dans la forêt de Saint-Michel, à proximité du refuge du Vivier d’Hirson dont dépendent les communes de l’Avesnois et de la Thiérache » : la vice-présidente de la SPA, Corinne Flament, est bien décidée à faire passer l’association à l’offensive.

« Vous vous rendez compte, il y a des gens qui sont capables de faire des dizaines de kilomètres pour abandonner leur chien près du refuge en ne leur laissant aucune chance, ajoute-t-elle. Ils s’en séparent dans la nature parce qu’ils ne veulent pas payer les 50 € de frais d’abandon que nous demandons alors que quand la situation du propriétaire est difficile, on n’exige pas cet argent ».


DES PROPRIETAIRES RETROUVES

Mais sur les derniers abandons, la SPA a retrouvé deux propriétaires des chiens : un habitant de Saint-Michel (qui déménageait et ne voulait pas emporter son animal) et un Avesnois (qui s’en est séparé parce qu’il ne s’entendait pas avec son enfant). Le tout avant la découverte de quatorze chiots ce week-end.

« Dans les deux cas, nous avons déposé une plainte et ce sera désormais systématiquement le cas, précise la vice-présidente de la SPA. Nous sommes aussi sur la trace de celui qui a abandonné les 14 chiens : il s’agit sûrement d’un éleveur clandestin de batterie faisant du trafic et qui était sur le point d’être repéré. Que la plainte soit nominative ou contre X, on ira jusqu’au bout, en épuisant tous les recours, pour faire condamner les auteurs des faits ».


3 CHIENS PAR JOUR

Des auteurs qui peuvent être poursuivis pour abandon d’animal de compagnie, un délit sévèrement puni par de l’emprisonnement et une forte amende. « La SPA en a assez de payer pour l’irresponsabilité de certains, observe encore sa vice-présente, d’autant plus que le refuge est saturé. Nous avons 150 chiens – nous en récoltons parfois jusqu’à trois par jour ! –, à plusieurs dans les boxes tellement il n’y a plus de place. Il faut les nourrir, les soigner… c’est déjà un budget énorme. Alors s’il faut en plus accueillir tous ces abandons, on ne va plus tenir très longtemps ».

Source (05.03.2015) La Voix du Nord

Illustration

Illustration

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans ABANDON MALTRAITANCE SPA
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 10:52

VIEILLES-MAISONS-SUR-JOUDRY (45) :

Une cinquantaine de chiens avaient été retrouvés, fin 2013, sans soins depuis des mois. Certains souffraient de tumeurs ou d’insuffisance cardiaque.

Depuis des années, un homme de 65 ans élevait à Vieilles-Maisons-sur-Joudry, dans le Montargois, une cinquantaine de chiens dans des conditions abjectes. Il a été condamné, mercredi, par le tribunal correctionnel de Montargis, à 6 mois de prison avec sursis et plus de 7.000 euros d’amende.

Les gendarmes l’ont consigné le 17 novembre 2013 sur leur procès-verbal : ils n’avaient jamais vu ça ! « La propriété n’est pas entretenue et semble à l’abandon. L’herbe est haute et des détritus en tout genre s’étalent de partout. Dans la maison où règne une forte odeur de renfermé et d’excréments, le sol est recouvert de déjections canines ».

Dans le chenil, le spectacle n’était pas plus engageant : les chiens se tenaient sur des palettes de bois et les portes d’accès aux petites cours extérieures ne s’ouvraient plus.

Comme l’attesteront, par la suite, les examens médicaux pratiqués par des vétérinaires, les animaux étaient en état de dénutrition et de déshydratation. Atteints de diarrhées, ils étaient souillés et couverts de tiques.


LE PREVENU SORT DE TRIBUNAL, APRES L'EXPULSION DE SA FEMME ET SON FILS

Plus grave encore : sans soins depuis des mois, certains souffraient de tumeurs ou d’insuffisance cardiaque et d’autres étaient atteints de cécité. Des chiens, d’ailleurs, sont morts peu après leur transfert au refuge de Nargis.

« Y’a rien de vrai là-dedans. Tout ça, ce n’est qu’un tissu de mensonges ! », s’est exclamé, à la barre, le prévenu, qui, pour bien montrer combien la propreté lui tient à cœur, avait pris soin de revêtir un pull-over blanc.


Le président s’apprêtait à poser sa première question quand la femme et le fils du propriétaire de l’élevage, présents dans la salle d’audience, se sont soudain levés pour prendre à partie le tribunal. Alors que tous deux étaient expulsés, le propriétaire a crié à son tour à l’injustice et déclaré que, puisqu’ils sortaient, il sortait aussi.

Après la reprise du procès, sans le prévenu donc, la substitut Julia Saléry s’est élevée contre cette « mascarade » et a jugé inquiétant que « le prévenu essaie de fuir ses responsabilités et soit dans l’incapacité de se remettre en question ».


250.000 € DE DOMMAGES DEMANDES

De manière à arracher une sanction plus faible, Me Anne Rousseau, pour la défense, a préféré parler de défaut de soins plutôt que de mauvais traitements et défendu que son client était un « homme consciencieux dont l’élevage a eu son heure de gloire et remporté plusieurs récompenses ». Puis, elle s’est élevée contre les prétentions des parties civiles (la Fondation 30 millions d’amis et le refuge de Nargis, la Société nationale pour la défense des animaux et l’association Stéphane Lamart) qui avaient demandé, au total, près de 250.000 € de dommages- intérêts.

Dans son jugement, le tribunal a interdit au prévenu d’avoir une activité en lien avec la vente et l’élevage d’animaux. Il a, par ailleurs, rejeté l’essentiel des demandes des parties civiles en raison de la prise en charge, par le ministère de la Justice, des dépenses afférentes à l’accueil des animaux maltraités.
M.R


-------------------------------------------------------------------------------------


INFO PLUS


Depuis 30 ans. Le chenil n’avait cessé, depuis son ouverture en 1983, d’être l’objet de nombreux rappels à l’ordre et de mises en demeure pour des installations hors normes et le non-respect de la capacité d’accueil.

Source (27.02.2015) larep

PRISON AVEC SURSIS POUR AVOIR MALTRAITE DES CHIENS

L'AFFAIRE (decembre 2013) :

UNE CINQUANTAINE DE CHIENS SAISIS DANS UN ELEVAGE PRES DE LORRIS.

Les animaux, qui se trouvaient dans deux maisons différentes, mais étaient la propriété du même éleveur, vivaient dans des « conditions abjectes », selon les gendarmes.

Des chiens laissés sans eau, couverts d’excréments et de puces. C’est ce qu’ont découvert les gendarmes de Lorris, le 17 novembre dernier en poussant la porte de l’élevage « Les Teckels de la Petite Ménaudière », à Vieillesvieilles-Maison-sur-Joudry. Les 17 teckels qui vivaient là ont été immédiatement placés au refuge de Nargis.



Confiés au refuge
de Narg
is


L’un d’eux n’a pas survécu aux mauvais traitements dont il a fait l’objet. « Il est décédé pendant le transport », regrette Jean-Pierre Grzelczak, président du refuge qui décrit des animaux « complètement deshydratés ». « On aurait dit des bouts de bois sec. Quant à la saleté, je ne vous raconte même pas. »

Mais les gendarmes n’étaient pas au bout de leurs surprises. Deux jours plus tard, ils ont découvert au domicile de l’éleveur – un homme de 63 ans vivant à Nibelle – 41 autres chiens. Parmi eux des teckels, des caniches et des yorks. Emmenés par la fourrière de Chilleurs-aux-Bois, les chiens ont été confiés à la Fondation 30 millions d’amis.

Entendu par les gendarmes, l’éleveur conteste tout mauvais traitement sur ses animaux. Les investigations se poursuivent.

Quant aux teckels, ils ont repris du poil de la bête mais « on ne peut pas les faire adopter tant qu’ils sont placés sous scellés par la justice. »

Source(14.12.2013) Larep

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE SPA SAUVETAGE
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 09:49

TINGRY (62) :

Dans la nuit de 24 au 25 fevrier, un incendie a détruit une grange dans un chenil de Tingry. Entre vingt et vingt-cinq chiens sont morts brûlés.

Concert d’aboiements. Les chiens sont encore agités par les événements de la nuit. Ce mercredi matin, devant le Chenil du Château Gris à Tingry, les sapeurs-pompiers veillent sur les décombres calcinés d’une grange appartenant à la vaste propriété de la rue du Moyen Bois. Le lieu est renommé pour l’élevage de chiens de chasse britanniques et accueille aussi des bêtes en pension.

Un voisin du chenil, Ghislain, raconte :

« Nous avons été réveillés vers 3 h 30 cette nuit par le bruit de l’incendie, il y avait comme des explosions, puis les flammes qui faisaient tout craquer. Nous avons tout de suite prévenu les pompiers. »

ENTRE 20 et 25 CHIENS MORTS BRULES SELON LES GENDARMES

À l’arrivée des soldats du feu, le bâtiment est déjà très attaqué. Les murs de torchis et la charpente en bois sont ravagés, la toiture s’est effondrée. Cette grange servait à entreposer le matériel de concours du chenil, qui pratique notamment du dressage de chiens. Mais des animaux étaient aussi présents.

D’après un proche de l’enquête de gendarmerie, « entre vingt et vingt-cinq chiens sont morts brûlés ». Le propriétaire du Chenil du Château Gris, qui doit rencontrer les militaires ce mercredi après-midi, n’a pas souhaité s’exprimer.

Dans la matinée de ce mercredi, des techniciens en investigation criminelle, venus d’Arras, étaient attendus sur place. Il s’agit de déterminer l’origine du sinistre et de savoir s’il est accidentel ou criminel.

Source (25.02.2015) L'avenir de l'artois


UNE VINGTAINE DE CHIENS PERISSENT DANS L'INCENDIE D'UN CHENIL
UNE VINGTAINE DE CHIENS PERISSENT DANS L'INCENDIE D'UN CHENIL

Partager cet article

Published by Maltraitance animale
commenter cet article
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 17:05

MAROEUIL (62) :

Vendredi 20 février, le cadavre d’un cheval était extrait de la Scarpe. D’après plusieurs voisins, la faute en incomberait au propriétaire, un éleveur. De plus, un deuxième équidé occupait la prairie il y a quelques semaines. Qu’est-il devenu ?

Elle est venue spontanément témoigner. Par amour des chevaux et pour que ce genre de faits n’arrive plus. En fin de semaine dernière, c’est elle qui a donné l’alerte pour que le corps de ce cheval cesse d’infuser dans la Scarpe.


Sous couvert d’anonymat, cette voisine de l’endroit où a été découvert le cadavre d’un cheval entend raconter un drame qui s’annonçait comme inévitable pour elle : « Le cadavre du cheval est dans la Scarpe depuis au moins trois semaines. Cela fait un an que ces chevaux sont dans la même prairie, le propriétaire est venu les voir une seule fois. »

Antoine Da Silva

Source (24.02.2015) L'Avenir de l'artois

UN CHEVAL VICTIME D'UN PROPRIETAIRE NEGLIGENT
UN CHEVAL VICTIME D'UN PROPRIETAIRE NEGLIGENT
UN CHEVAL VICTIME D'UN PROPRIETAIRE NEGLIGENT
Photo L'Avenir d'Artois

Photo L'Avenir d'Artois

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 16:59

SAINT MICHEL (02):

Il n’y a pas de mot pour décrire la découverte de quatorze petits chiens abandonnés dans la forêt de Saint-Michel, samedi.

.

« Ce sont des chiots et des chiens adultes de races yorkshire et pincher, sûrement issus d’un élevage, car ils sont peureux et dégagent une odeur très forte. Ils sont âgés de 3 mois à 8 ans environ. Ces pauvres animaux ont été jetés comme de vulgaires mouchoirs en papier », s’insurge Christine Rattez, enquêtrice et secrétaire bénévole de la SPA Grande Thiérache d’Hirson.


C’est de nouveau le garde-chasse qui passait dans un chemin de bûcheronnage qui a trouvé les bêtes. « Il y en avait partout, sur la route aussi, ils auraient pu se faire écraser. C’est la première fois que je vois ce genre de chose. Dans quel monde on vit… », explique ce professionnel qui avait trouvé le husky attaché à un arbre il y a quelques semaines.


Après une visite de santé chez le vétérinaire, ces chiens seront vermifugés, pucés, vaccinés et proposés à l’adoption. Une plainte sera bien sûr déposée contre X en attendant d’avoir éventuellement des témoignages permettant aux enquêteurs de remonter jusqu’aux individus qui ont commis cet acte ignoble.


Pour les personnes désirant adopter, contactez : Tél. 03 23 98 64 26 et 03 27 60 22 63.

Deux vidéos sont visibles sur le mur Facebook de la SPA Grande Thiérache d’Hirson.

Abandon dans la forêt de Saint Michel non loin du refuge .

L'arrivée des pauvres loulous au refuge

Source (28.02.2015) La voix du nord

14 CHIENS ABANDONNES DANS LA FORET DE SAINT-MICHEL

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE SPA SAUVETAGE
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 10:32

RUSSIE :

Deux plantigrades maltraités et soûlés par leur propriétaire russe seront transférés en Roumanie et soignés dans le sanctuaire «Libearty», au coeur des Carpates.

«Nous avons été contactés par des organisations de défense des animaux de Russie et avons été d'accord pour prendre en charge les deux ours», a déclaré à l'AFP Liviu Cioineag de l'association Milioane de prieteni (AMP, des Millions d'amis), précisant que le transfert pourrait avoir lieu en avril.

Selon lui, les deux plantigrades, des mâles âgés de 20 ans, vivaient dans une cage étroite derrière un restaurant à Sotchi (sud-ouest de la Russie) et étaient souvent soûlés à la bière par leur propriétaire ou par des touristes.

«Nous attendons une décision définitive de la justice russe visant la saisie de ces deux bêtes et autorisant leur transfert. En attendant, nous cherchons la meilleure solution pour leur acheminement vers la Roumanie», a ajouté M. Cioineag.

L'association roumaine a mis en place à Brasov (centre) le plus vaste sanctuaire pour ours au monde, s'étalant sur 69 hectares. Ce refuge accueille actuellement 79 ours sauvés de la captivité, dont deux en provenance d'Albanie et un des Etats-Unis.

(afp)

Source (26.02.2015) 20 minutes.ch

Illustration

Illustration

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 10:23

La police enquête sur la détention du jeune félin dans un appartement. Apeuré par le bruit lors du Nouvel-An, il aurait brisé ses chaînes et sauté. Il n'a pas réchappé à sa chute.

.

Un tigre âgé de 7 mois a été retrouvé mort au pied d'un immeuble dans l'est de la Chine, après s'être jeté de l'appartement où il était élevé. Le jeune félin aurait apparemment été effrayé par les traditionnels pétards du Nouvel-An lunaire, ont rapporté mercredi plusieurs médias.

Alors qu'il rentrait tard chez lui le 18 février après le dîner du Nouvel an chinois, un couple de Pingu, dans la province du Shandong, a découvert sur un parking le corps d'un animal qu'ils ont d'abord pris pour un «gros chien», rapporte le «Bandao Dushi Bao», un quotidien local. Mais il s'agissait en fait d'un jeune tigre: sur des photos diffusées en ligne par plusieurs médias, on voit le félin au pelage blafard strié de rayures noires, couché sur le flanc sur le sol bitumé, une flaque de sang autour de la gueule.

L'animal avait brisé ses chaînes, s'échappant de sa cage pour finalement se jeter de l'appartement d'une tour où il se trouvait, a indiqué l'agence étatique Chine nouvelle, citant le gouvernement local. Le félin «a été apparemment terrorisé» par les explosions continues des pétards et des feux d'artifices, allumés généreusement partout en Chine lors de la soirée du Nouvel an, a poursuivi l'agence officielle.

La police poursuit son enquête sur la présence de ce félin élevé dans un immeuble d'habitation, selon les deux médias.



6000 EN CAPTIVITE, 3000 EN LIBERTE

Le nombre de tigres élevés en captivité en Chine a fortement grimpé ces dernières années: on en compte aujourd'hui plus de 6000 dans environ 200 fermes à travers le pays.

A l'inverse, la population de tigres en milieu naturel dans le monde ne cesse de diminuer: elle s'est effondrée de plus de 100'000 il y un siècle à seulement 3000 aujourd'hui, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature, l'ONG les classant parmi les espèces gravement menacées.

Leur disparition accélérée des forêts chinoises s'explique par le développement de l'habitat humain, la déforestation et le braconnage décimant autant les tigres que leurs proies.

Les os du félin font partie de la pharmacopée chinoise traditionnelle, qui leur attribue des vertus revigorantes pour le corps, et les peaux de tigres --considérées comme un symbole de prestige-- sont des articles de luxe prisés.

Pékin a certes banni le commerce des os de tigres en 1993, mais la loi, d'une formulation vague, est appliquée de façon très aléatoire, regrettent les associations environnementales.

(afp)

Source (25.02.2015) 20 minutes.ch

EFFRAYE PAR LES PETARDS, UN TIGRE SE JETTE DANS LE VIDE
Le félin aurait été terrorisé par les bruits des pétards et des feux d'artifice du Nouvel-An lunaire chinois. (Capture d'écran Malay Online)

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 11:44

Fin de semaine dernière (la nuit du 12 au 13 février), un incendie d’origine accidentelle a ravagé une maison du village de La Noé-Blanche (Ille-et-Vilaine).

L’occupant s’en est sorti. Pas son chien, qui venait de le sauver…

Falco, berger allemand de 6 ans, est parvenu à réveiller son maître de 76 ans en aboyant tant et plus.

Cela a permis à l’homme de s’extraire in extremis du brasier. Malheureusement, Falco n’a pas pu l’imiter.

Source (16.02.2015) Sud info

Photo illustration

Photo illustration

FALCO, UN BERGER ALLEMAND PARVIENT A SAUVER SON MAITRE AVANT DE MOURIR DANS LA MAISON EN FEU

Partager cet article

Published by Maltraitance animale
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 18:48

HORREUR A HERON :

C’est un véritable drame pour la famille Speliers qui gère la ferme pédagogique à Waret-l’Evêque, dans la commune de Héron. Depuis près d’un mois, leurs chevaux sont victimes d’attaques gratuites et d’une rare violence.

La dernière en date remonte à mardi. « Nous avions mis quelques chevaux en pâture dans un pré, un peu éloigné de la ferme, pour l’hiver. Nous n’étions pas à proximité.

Quand je suis allé voir les chevaux, j’ai constaté que l’un d’eux était blessé. J’ai aussitôt appelé le vétérinaire », explique Thierry Speliers, le propriétaire de la ferme.


Et le praticien n’a pas hésité longtemps : « Il m’a dit qu’il n’y avait aucun doute, le cheval avait été attaqué avec une arme blanche, probablement une hache ».

L’animal a été recousu et soigné rapidement, pourtant ses blessures sont graves, il a été touché à l’orbite et pourrait perdre un œil.

Source (19.02.2015) La meuse.be

UN CHEVAL ATTAQUE A COUP D'HACHE

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans MALTRAITANCE
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 17:04

Le milieu des courses de lévriers en Australie est dans le collimateur de la justice après un reportage de la télévision publique révélant l’utilisation à l’entraînement de cochonnets, de lapins et d’opossums vivants dévorés par les chiens.

Ces courses très populaires dans le pays où elles font l’objet de paris mutuels se déroulent généralement sur un cynodrome, un circuit autour duquel les lévriers courent après un lièvre mécanique tiré sur un rail. Les leurres vivants sont interdits depuis plusieurs décennies et le document diffusé par la chaîne ABC a vivement ému. Le groupe de défense des droits des animaux RSPCA, en lien avec la police des Etats de Nouvelle-Galles du Sud, Victoria et Queensland, ont perquisitionné cinq propriétés la semaine dernière.

Selon la directrice exécutive de RSPCA Australia, Heather Neil, l’utilisation de «lièvres» vivants est une pratique cachée mais très enracinée en Australie. «Le froid mépris pour la souffrance animale manifesté par les personnes filmées dans ce reportage devrait convaincre l’Etat et les fédérations locales de courses de suspendre immédiatement les entraîneurs» concernés, a-t-elle estimé dans un communiqué.

Le patron de Greyhounds Australasia, la Fédération nationale de courses de lévriers, a indiqué que 23 personnes avaient déjà été suspendues et qu’une enquête indépendante avait été ouverte. «Je suis horrifié par certaines des images diffusées», a-t-il assuré.

«L’utilisation d’animaux vivants pour entraîner les lévriers est répugnante, illégale, non-éthique et totalement rejetée» par le milieu des courses, a-t-il ajouté. En Australie, les actes de cruauté envers les animaux sont passibles d’un maximum de deux ans de prison assortis d’une forte amende.

Source (17.02.2015) metrotime.be

POLEMIQUE EN AUSTRALIE APRES L'UTILISATION DE LEURRES VIVANTS DANS LES COURSES DE LEVRIERS

Partager cet article

Published by Maltraitance animale - dans LEVRIERS MALTRAITANCE
commenter cet article

Présentation

  • : Maltraitance animale
  • Maltraitance animale
  • : Ce blog pour montrer combien l'etre "humain" peut etre cruel...et que dans le monde entier la souffrance animale existe vraiment...Il est battu, abandonné , torturé, meme violé par les hommes, et fini souvent par la mort....
  • Contact

Maltraitance animale

 

banniere-blanche.gif

Recherche

Categories